À la rencontre des sportives

Buts pour Elles : Le FC des Hauts-de-Lens et Cécile Théry récompensés par FDJ pour leur projet « Sensasion’Elle »

Tiffany Henne
20.06.2022

Le FC des Hauts-de-Lens est l’un des huit lauréats de Buts pour Elles 2022. Le club de football nordiste, sous la présidence de Cécile Théry, a été choisi par la FDJ et le Fondaction du Football pour son projet « Sensasion’Elle ». Né du constat d’un manque de femmes parmi les bénévoles, il permet à des étudiantes d’obtenir une aide financière en échange d’heures de bénévolat au sein de l’infrastructure sportive.

Elle, c’est Cécile Théry, 42 ans. Son club c’est le FC des Hauts-de-Lens. Cette mère de trois enfants le préside depuis huit ans maintenant. Avant cela, elle y était dirigeante depuis sa création en 2006. Une évidence après une enfance et une adolescence remplies de sport ? Pas vraiment. « Je n’ai jamais joué au football enfant. Et je n’étais pas vraiment fan de sport étant jeune. Mon grand-père était dirigeant dans un club de foot et on allait le voir le dimanche avec mon frère », se remémore la présidente, qui travaille également à la direction des sports de Lens.

En parallèle de ses études qui l’ont conduite vers un brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS), Cécile Théry est finalement venue au ballon rond grâce à son fils : « Il a voulu chausser les crampons à l’âge de cinq ans. » Le manque de bénévoles dans certaines catégories, notamment celle de son garçon, l’ont poussée à passer les modules d’éducatrice de la Fédération française de football et à troquer son costume d’accompagnatrice pour celui de dirigeante.

Le football comme vecteur de transmission

Pourtant, en observant le développement du FC des Hauts-de-Lens avec ses 300 licencié·e·s, difficile de ne pas voir une connexion évidente entre Cécile Théry et le football, « vecteur de transmission et école de la vie ». D’abord, il y a ce projet « Sensasion’Elle», récompensé par une dotation de 3500 euros financée par FDJ. En collaboration avec la Caisse centrale d’activités sociales (CCAS) de la ville, le club vient en aide à des étudiantes.

Un coup de pouce financier en échange de 35 heures mensuelles de travail. « Depuis le début de la période covid, on a vu que les étudiants étaient en difficulté financière. Alors on a voulu les accompagner, mais on s’est rendu compte que les filles, contrairement aux garçons, ne venaient pas forcément demander les aides », raconte Cécile Théry.

⏩ À lire aussi : Camille Abily « Promouvoir la féminisation du football, c’est important »

Féminiser le monde des dirigeant·e·s et ouvrir les portes d’un club

C’est de ce constat qu’est né le projet. « On a d’abord eu une candidate, qui en a parlé à ses copines, et c’est comme ça qu’on en est arrivé à une quinzaine de filles cette saison », précise-t-elle. Au programme pour ces bénévoles aux profils différents, l’encadrement des sections les plus jeunes et les sorties éducatives, le tout sous la houlette d’un éducateur formé. « Certaines sont mêmes allées au-delà de leur mission en emmenant des jeunes assister à un match du RC Lens », se réjouit la présidente, qui y voit notamment un bon moyen de féminiser les instances et le monde des dirigeant·e·s, mais aussi d’ouvrir les portes d’un club à celles qui n’oseraient pas. Ainsi, certaines ont rejoint l’équipe féminine senior, quand d’autres ont opté pour le fit foot, pratique mêlant fitness et gestuelle footballistique.

⏩ À lire aussi : Graines de Footballeuses, l’association qui veut construire le football de demain

Le projet « Sensasion’Elle » va être pérennisé

La dotation accordée par FDJ va servir à développer encore davantage la pratique féminine, et cela même si « le club compte déjà des femmes dans chaque section », et que le FC des Hauts-de-Lens, estampillé du label féminin, a déjà « envoyé plusieurs filles au RC Lens, au pôle excellence amateur, en sport études ».

Le projet « Sensasion’Elle », lui, va être pérennisé. Plusieurs associations ont notamment rejoint le programme avec une convention établie par la ville. Cécile Théry, quant à elle, espère accueillir une trentaine de jeunes femmes la saison prochaine. « Trois personnes ont déjà candidaté pour l’année à venir. Je pense qu’il y aura plus de filles que l’an dernier mais il ne faut pas qu’il y en ait trop non plus. Il faut avoir un référent, avoir de la place et être investie dans la vie du club », anticipe la présidente qui précise qu’il y a également d’autres projets à côté, comme la bourse au permis ou « Puissance Foot » pour l’aide aux devoirs. L’association aux multiples vocations a un objectif, résumé par la présidente : « On essaie de ne pas miser que sur le sportif. Très peu d’enfants deviendront professionnels alors il ne faut pas se focaliser sur ça. Ils doivent devenir avant tout de bons citoyens, on les forme à cette école de la vie. »

⏩ À lire aussi : Football : Nathalie Portman réinvente le football au féminin avec Angel City FC

Tiffany Henne
20.06.2022

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ?
Proposez une correction à notre rédaction.