Amigos del mar : le surf pour intégration scolaire des enfants
Dossier

En Colombie une association utilise la pratique du surf pour favoriser la réintégration scolaire des filles

La Rédaction
12.02.2020

Premier pays et première association visitée pour nos 2 reporters, Antoine et Thomas d’Horizon Sport, qui sont partis à la rencontre de la fondation colombienne Amigos Del Mar. « Surf for free » tel est le leitmotiv de la fondation qui s’engage à offrir des cours de surf gratuitement à des enfants en échange d’un engagement scolaire au sein de l’association.

Créée en 2015, Amigos del Mar est une fondation implantée en face de Carthagène sur l’ile de Tierra Bomba en Colombie. Si Carthagène représente une des villes les plus riches de Colombie de par son fort attrait touristique, Tierra Bomba, située à 10min de bateau, symbolise, elle, les inégalités sociales très fortes que l’on peut retrouver en Amérique du Sud. Délaissée par le gouvernement, Tierra Bomba fait face à de nombreux défis au quotidien : rareté de l’eau, difficulté d’accès à l’école, violence très présente sur l’île et qui freine le développement du tourisme ou encore l’absence de sensibilisation à des enjeux majeurs comme l’environnement ou l’éducation sexuelle.

La pratique du surf comme socle de programme éducatif

Partant du constat que la mer était très présente dans le quotidien des enfants de Tierra Bomba, Amigos del Mar a décidé d’utiliser la pratique du surf comme socle de son programme éducatif. A travers la pratique d’un sport en contact avec la nature et où les statuts sociaux n’ont pas d’impacts, les éducateurs de l’association utilisent le surf pour sensibiliser à la protection des océans et de l’environnement en général. Surtout, les entrainements de surf ayant lieu à Carthagène, cela permet aux enfants de s’évader de leur quotidien et d’accéder à un monde qu’ils ne pouvaient qu’entrevoir depuis leur île. 

Thomas et Antoine sont de leur côté ravis et subjugués par cette première rencontre :  « Nous avons passé trois semaines au coeur de l’association Amigos Del Mar et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous ne pouvions pas rêver mieux comme association pour démarrer notre projet. »

le sport est moyen de parvenir à transmettre un message et engager sur le long terme une communauté

Des conditions très précaires 

L’association est basée sur une île rendant les conditions de vie plus difficiles et plus que précaires « il n’y a pas d’eau pendant parfois 3 jours par exemple. Du coup l’association change le quotidien des enfants, on sent un vrai impact, » continue Thomas et Antoine. La pratique du surf est déterminante dans le programme éducatif de la fondation. En mettant en place un système de récompense pour les enfants les plus assidus aux cours donnés par Amigos Del Mar, l’association remotive et donne une réelle chance au quotidien à des enfants déterminés à la saisir. Le fondateur de la fondation, Pedro Salazar en témoigne : « si un footballeur doit nettoyer son terrain de jeu, un surfeur doit nettoyer sa plage ». Ainsi, une réelle conscience écologique est transmise pendant et après les cours de surf. Antoine et Thomas explique : « Cette mentalité et ce programme éducatif mis en place nous a notamment permis de réaliser que le sport n’est pas une finalité mais un réel moyen pour parvenir à transmettre un message et engager sur le long terme une communauté. Car développer une activité sportive dans une communauté défavorisée n’est pas suffisant si tout un programme éducatif n’a pas été construit et réfléchi sur le long terme en parallèle. Il n’y a, au final, pas de secret dans la bonne éducation d’un enfant, l’important « est de prendre le temps »comme nous confiait Laura Rietschi, coordinatrice projet de l’association. » 

« les filles de l’association s’imposaient comme les filles les plus puissantes de l’île car dans l’eau, il n’y avait pas de différences faites entre garçons et filles »

Et la place des filles dans tout cela ? Ils poursuivent : « La place des filles dans l’association était également très intéressante à observer, dans le contexte d’une île très machiste où les rôles hommes/femmes restent très archaïques. Malgré cela, les filles de l’association s’imposaient comme les filles les plus puissantes de l’île car dans l’eau, il n’y avait pas de différences faites entre garçons et filles. Elles étaient éminemment respectées car elles s’imposaient par leur résultat et leur haut niveau de pratique du surf. C’était le cas de Dari Luz, jeune fille de 8 ans qui est la championne d’Amérique du Sud en titre de surf dans la catégorie des moins de 8 ans. 

Prochaine destination pour les deux reporters Horizon Sport : São Paulo avec l’association Novos Sonhos où il sera question de jujitsu et de ballet. 

_______________________________________________

Chaque mois une vidéo sera réalisée par leur soin. La première est à découvrir sur cette association basé sur 3 pilliers : l’éducation, le surf et l’environnement.

Pour suivre leurs aventures : @horizonsportfrance sur Instagram ou @HorizonSportEducationParLeSport sur Facebook 

 

La Rédaction
12.02.2020