Paris-Roubaix femmes avec Zwift - Arrivee d'Elisa Longo-Borghini
Dans l'actu

Paris-Roubaix : La victoire pour Elisa Longo Broghini

Constance Vignaud
17.04.2022

L’Italienne Elisa Longo Broghini s’est imposée sur la deuxième édition du Paris-Roubaix. Ce samedi, les cyclistes ont battu les pavés à un rythme effréné lors d’une course riche en rebondissements.

Troisième l’an passé, la coureuse Elisa Longo Broghini de la Trek-Segafredo s’est extirpée du peloton des favorites à un peu plus de 30 km de l’arrivée, pour s’offrir Paris-Roubaix après un incroyable raid en solitaire. Pourtant, Elisa Longo Borghini n’a jamais eu plus de 32 secondes d’avance sur ses poursuivantes. La Piémontaise a failli tout perdre dans le secteur pavé de Camphin-en-Pévèle lors d’un virage où elle a échappé de justesse à la chute. Son avance lui a permis de savourer son tour et demi sur le vélodrome. Après sa victoire sur le Tour des Flandres en 2015, elle remporte son deuxième monument.

Une nouvelle Reine et des déçues

Elisa Longo Borghini n’avait presque pas couru cette saison et ne faisait pas partie des favorites. Pensionnaire de la Trek-Sefafredo, le leadership était attribué à la championne du monde en titre, sa compatriote Elisa Balsamo. Mais coup de théâtre, cette dernière a été disqualifiée à 30 km de l’arrivée pour s’être abritée trop longtemps derrière la voiture de son équipe. Une fois rentrée sur les favorites, elle a dû mettre pied à terre. L’équipe étasunienne conserve donc le titre, remporté en octobre dernier par Lizzie Deignan.

L’Enfer du Nord porte bien son nom et la championne du monde n’a pas été la seule victime des pavés. Les crevaisons et les chutes ont rythmé la course au même titre que les attaques de Lotte Kopecky. Ellen Van Dijk, championne d’Europe, a cravaché pour revenir comme Marta Cavalli, gagnante de l’Amstel Gold Race l’an passé. La Belge Lotte Kopecky prend la deuxième place en réglant au sprint un petit groupe. La Néerlandaise Lucinda Brand termine troisième.

Les Françaises encore loin

En 2021, Audrey Cordon-Ragot signait la meilleure performance française en prenant la 8e place à plus de deux minutes. Pour sa première saison, l’équipe féminine Cofidis réalise le beau coup du jour avec la pistarde Victoire Berteau qui termine 17e à seulement 21 ans. Pour aller chercher la deuxième tricolore, il faut remonter à la 27e place avec le résultat d’Audrey Cordon-Ragot.

Crédit photo : A.S.O./Pauline Ballet

⏩ À lire aussi : Paris-Roubaix : Des primes fortement augmentées

Constance Vignaud
17.04.2022

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ?
Proposez une correction à notre rédaction.