Dans l'actu

Marion Ortis, première arbitre française de basket-ball en finale masculine de première division

Enora Quellec
17.06.2022

Le nom de Marion Ortis a résonné dans le monde du basket-ball mercredi dernier. Elle est devenue la première arbitre désignée sur une finale de première division masculine.

Lors de la finale 1 de basket-ball en Betclib Elite opposant l’ASVEL et Monaco, Marion Ortis officiait comme troisième arbitre. Une première ! Si d’autres femmes ont déjà arbitré lors des playoffs, jamais une d’entre elles n’avait été désignée pour arbitrer cette ultime rencontre. Jamais depuis 101 ans, année de la première finale dans l’élite du basket au masculin.

14 ans d’arbitrage

L’arbitre originaire de Mulhouse est au sifflet en Betclic Elite (anciennement Pro A) depuis octobre 2017.  Elle a débuté l’arbitrage à ses 16 ans lors des rencontres jeunes du week-end du club de Berrwiller Staffelfelden alors qu’elle était également joueuse. Depuis, l’arbitre a évolué dans différentes divisions où elle multiplie les rencontres (Elite, Pro B, LFB). Si sa présence lors du match entre l’ASVEL et Monaco marque l’histoire du basket-ball, pour Marion Ortis cette finale ce n’était pas vraiment une première. Puisque l’Alsacienne a déjà jugé des finales, notamment celle de la Ligue féminine en 2018 et plus récemment, en avril dernier, celle de la Coupe de France féminine.

Une arbitre internationale de basket-ball

L’arbitre de 30 ans est présente sur de nombreuses compétitions internationales, l’EuroCoupe et l’EuroLigue féminines surtout. En 2019, elle a aussi eu l’occasion d’arbitrer lors de l’Euro féminin U18 et de l’édition U16. C’est d’ailleurs elle qui était au sifflet des finales de ces deux compétitions. L’an dernier, après avoir arbitré quatre matchs de préparation de l’équipe de France féminine, elle a été désignée pour officier à l’Euro féminin en juin. Prochaine échéance pour Marion Ortis : la Coupe du Monde féminine U17 en juillet.

⏩ À lire aussi : Amandine Leynaud : « Je prends ma retraite, je suis vraiment en paix avec moi-même » (lessportives.fr)

Crédit photo : FIBA

Enora Quellec
17.06.2022

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ?
Proposez une correction à notre rédaction.