Dans l'actu

L’Open de Nantes entre dans la Cour des grandes

Daphne Lemercier
10.09.2019

L’Open International de Squash de Nantes relie la culture et le sport comme une symphonie depuis sa toute première édition.

C’est au Lieu Unique, en 2015, qu’il est né. En moins de quatre ans, il est devenu l’un des étendards du circuit international et attire de nombreux néophytes. Chaque année, l’unicité et l’originalité du lieu rend l’évènement d’autant plus exceptionnel. À la Cité des Congrès en 2016, sous les Nefs en 2017 et au théâtre Graslin en 2018. Pour sa cinquième édition, le court vitré, véritable cube de verre, entre dans la cour du Château des Ducs de Bretagne du 10 au 14 septembre. C’est lors de la deuxième édition que l’Open s’affirme et intègre une compétition féminine. Il est désormais le 1er événement féminin européen et entre parmi les dix plus grands mondiaux. Pour l’occasion, l’équipe de France féminine sera au grand complet.

L’équipe de France féminine au complet

En chef de file, Camille Serme, n°1 française et n°3 mondiale, marraine de l’évènement, participe pour la première fois au tournoi. « Je suis impatiente de participer à ce grand événement en France. J’ai beaucoup entendu parler de ce tournoi de la part des autres joueuses, donc je suis heureuse de pouvoir y jouer cette année. » explique-t-elle. Camille peut compter sur le soutien des spectateurs ligériens et de ses proches. « Ça va être spécial de jouer devant mon staff, mes parents et mon public. Je ne mets pas de pression, ça sera un coup de pouce supplémentaire pour me surpasser. » avoue la joueuse.

Le défi n’est pas moindre puisque la championne d’Europe en titre, Nele Gilis (n°18 mondiale) n’est pas venue de Belgique pour faire de la figuration. Néanmoins, Camille ne défend pas les couleurs de la France esseulée puisque ses ses trois coéquipières bleues sont également présentes. Coline Aumard (n°2), Mélissa Alvès (n°3) et Enora Villard (n°4) sont elles aussi à domicile et comptent sur les encouragements de l’auditoire nantais.

La configuration inédite de cet Open, dans la cour du château sous un chapiteau de 900 m², permet d’assister à un spectacle inouï pour environ 850 spectateurs. Il fait figure d’exemple sur la manière de démocratiser ce sport ludique et spectaculaire en France. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles, après le succès des quatre premières éditions, l’Open de Nantes a été rebaptisé en Open de France. Les ténors du squash mondial féminin s’y retrouvent désormais chaque année. Cette semaine, elles devront réinventer les combats historiques pour triompher.

 

 

 

Daphne Lemercier
10.09.2019