Dans l'actu

La FFEPGV et Les Sportives s’engagent pour plus de visibilité du sport au féminin

La Rédaction
25.10.2019

La Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire annonce un partenariat avec le magazine Les Sportives. Les Sportives et la FFEPGV partagent une éthique commune en proposant des approches permettant la mise en visibilité du sport au féminin. Dans le cadre de ce partenariat, un dispositif complet est mis en place et notamment la contribution de la FFEPGV en tant qu’expert du sport au féminin à la rubrique sport et bien-être du magazine.

 

En France, la FFEPGV est l’une des fédérations sportives non compétitive où le nombre de femmes est l’un des plus important. 

Je suis convaincue qu’il reste encore beaucoup à faire pour le développement du sport pour toutes, Patricia Morel

« Le sujet du sport au féminin est un sujet qui nous concerne à plus d’un titre. En tant que Fédération reconnue d’utilité publique, nous avons une mission, une responsabilité : proposer aux Français l’accès à une pratique physique et sportive qui leur permettent de bénéficier de bien-être physique, social et psychologique. Nous portons une attention particulière à la population féminine, conscients des freins et contraintes qu’elles peuvent rencontrer. Nous œuvrons donc sur les territoires à travers nos 6000 clubs pour leur offrir une activité physique accessible à la fois géographiquement et financièrement. Enfin en tant que femme, et Présidente de cette Fédération, je suis convaincue qu’il reste encore beaucoup à faire pour le développement du sport pour toutes. C’est pourquoi nous nous sommes associés au magazine Les sportives avec qui nous partageons la même vision des enjeux sociétaux que représente le sport au féminin », explique Patricia Morel, Présidente de la FFPEGV.

 

La FFEPGV et Les Sportives sont deux acteurs qui agissent chacun, avec des principes d’actions partagées et des valeurs communes :​

  • Un engagement pour plus de sport bien-être pour les femmes
  • Une approche bienveillante et sans imposer de modèle normatif du sport au féminin
  • La mise en relation de tous les acteurs du sport (licenciés, professionnels de santé, sportifs pro, médias sportifs..) pour le développement du sport pour toutes et partout
  • La mise en avant des femmes dans le sport​
  • Le développement du sport féminin de proximité notamment au travers de la vulgarisation de l’activité physique féminine​
  • Une vision partagée d’enjeux sociétaux : contribution d’activités physiques au bien-être et à la santé de nos citoyennes avec la nécessité du développement du sport pour toutes.​​

Le sport au féminin en quelques chiffres

Dans l’édition 2019 de son Baromètre annuel Sport Santé, réalisé avec Ipsos, la FFEPGV soulève à plusieurs reprises les besoins des femmes en matière d’activité physique :

  • 34 % des femmes déclarent en début d’année prendre la bonne résolution de pratiquer plus de sport
  • Les Françaises déclarent pratiquer en moyenne 3h18 d’activité physique par semaine contre 4h chez les hommes
  • 65 % des Françaises déclarent manquer de temps et 58 % ne pas avoir une bonne image de son corps, ce sont les deux principales raisons qui expliquent qu’elles ne pratiquent pas d’activité physique
  • 76 % pratiqueraient plus régulièrement une activité physique si les cours étaient adaptés à leur condition physique

 

« Entre une fédération qui évolue avec son temps, et un média dans l’air du temps, il ne pouvait naitre qu’une belle alliance. Et c’est une relation qui durera un an minimum, entre les deux structures. Une collaboration qui s’annonce aussi riche humainement que riche de contenus pour nos lectrices et lecteurs. Merci à toute l’équipe de cette fédération de faire confiance à Les Sportives », Aurelie Bresson, présidente fondatrice Les Sportives.

A retrouver d’ors et déjà dès le prochain numéro d’automne.

La Rédaction
25.10.2019