Dossier

58% des femmes ont peur d’avoir une mauvaise image de leur corps

La Rédaction
29.08.2019

C’est la rentrée, et pour de nombreux français c’est le moment de prendre ou de reprendre des résolutions comme une activité physique. Si 33% des femmes déclarent vouloir pratiquer une activité plus souvent, les freins restent bien présents dont celui d’avoir une mauvaise image de son corps. Décryptage avec le baromètre Sport Santé de la FFEPGV.

La Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV) révèle les résultats de la vague 4 de son baromètre* Sport Santé réalisé avec Ipsos (8ème édition) consacrée aux freins et leviers à la pratique sportive.

Parmi les français qui déclarent vouloir faire plus de sport, il reste quand même de nombreux freins à lever. Le baromètre en révèle trois majeurs ; le manque de temps, en particulier chez les moins de 35 ans à 81% , la peur de ne pas suivre physiquement, en particulier chez les séniors à 62%, et avoir une mauvaise image de leur corps et n’aiment pas le montrer, en particulier chez les femmes à 58%.

 

« Même si les Français sont conscients des bénéfices de l’activité physique sur leur bien-être et leur santé, il subsiste des freins qu’il est urgent de lever. La FFEPGV, leader sur le sport santé, propose plus de 30 activités afin que chacun quel que soit son âge, sa condition physique puisse s’épanouir sur le plan physique, social et mental. Nous sommes une Fédération non compétitive et nos cours sont encadrés par des animateurs diplômés, le seul objectif est d’aider les Français à prendre soin de leur santé et de leur bien-être ! », précise Patricia Morel, Présidente de la FFEPGV

 

Rassurez vous, les français sont quand même décidé de se remettre au sport ! 

 Certains arguments permettraient une reprise plus rapide : 71% des répondants souhaitent avoir des cours adaptés à leur condition physique, en particulier chez les femmes et les moins de 35 ans à 35% ;  67% plébiscitent une activité physique avec des personnes qui leur ressemblent, notamment chez les moins de 35 ans à 74% ; et 66% ont besoin de dégager plus de temps durant la journée / semaine (sport en entreprise, activités calquées sur les loisirs de leurs proches, etc), principalement chez les moins de 35 ans à 77%.

 

*Enquête menée par Ipsos sur Internet du 14 au 19 décembre 2018 auprès d’un échantillon de 2 000 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française, âgée de 15 ans et plus.

La Rédaction
29.08.2019