Tribunes

Vivre vélo au Féminin grâce à la mixité

AB
12.02.2020

Tribune. Marie-Françoise (Vice-présidente de la FFC, Chargée du plan de féminisation et des athlètes de haut niveau).

Engagée dans un plan de féminisation ambitieux depuis 2015, la Fédération Française de Cyclisme positionne le cyclisme féminin comme un axe majeur et stratégique de son développement. Elle encourage et accompagne la pratique féminine avec la perspective d’atteindre des objectifs précis fixés en 2017 à l’occasion de ses États Généraux.

Le cyclisme français féminin de haut niveau se porte bien à l’image des titres de Pauline Ferrand-Prévot, qui est redevenue Championne du Monde de VTT XCO et Marathon cette année, et de Mathilde Gros, qui a été sacrée, à 20 ans seulement, Championne d’Europe de Keirin/Cyclisme sur piste pour la 2ndefois d’affilée.
Deux magnifiques ambassadrices de leur Sport ! De bon augure à quelques mois de l’une des échéances les plus importantes de leur jeune carrière avec les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Avant l’ouverture d’un nouveau chapitre magnifique pour le sport français avec l’organisation des JO de Paris 2024.

Pour atteindre son objectif de développement et permettre une meilleure lisibilité de son activité route, la FFC a souhaité la mise en place, depuis la saison 2015, d’une seule et unique Coupe de France femmes. De nouvelles réglementations viennent d’ailleurs structurer les différentes épreuves fédérales. Afin de décliner ce plan de féminisation sur toutes les disciplines et notamment le BMX, six nouvelles catégories ont également été créées.

« L’accès aux responsabilités »

Parallèlement, un programme dédié aux dirigeantes a été mis en vigueur dans la perspective des JO de Paris 2024. Différentes mesures incitatives ont été adoptées. Dans le cadre de l’accompagnement des profils à fort potentiel, mené en partenariat avec la FDJ, la FFC travaille actuellement sur l’accès aux responsabilités de représentantes au sein de ses structures fédérales, à l’image également de ses actions auprès du corps arbitral. Un axe prioritaire indispensable pour faire progresser le cyclisme féminin sur tout le territoire.

« En route vers l’équité homme-femme »

Depuis plusieurs années, l’Union Cycliste Internationale prend des mesures importantes pour développer et promouvoir le cyclisme féminin de haut niveau. Cette année, une nouvelle épreuve mêlant hommes et femmes a vu le jour lors des Championnats d’Europe et du Monde de Cyclisme sur route : un contre-la-montre par équipes en relai mixte. Pour la première fois dans l’histoire des Championnats de France route de l’Avenir, la FFC a elle aussi testé ce format en août dernier sur les routes du Beauvaisis. Une véritable réussite sportive et populaire donnant un bel exemple de mixité dans le sport ! Un pas de plus important vers l’égalité homme-femme dans notre sport, favorisant l’attractivité et le développement du cyclisme féminin.

 « Du loisir à la compétition »

Depuis plusieurs années, la FFC participe ou crée également des évènements grand public afin de promouvoir cette pratique féminine et favoriser l’accès au cyclisme dès le plus jeune âge.

Les succès de l’événement « Les Champs pour Elles » et des journées vélo « 100 % filles », organisés sur les vélodromes français, ou à travers différentes animations sur route et BMX, en sont d’ailleurs de magnifiques exemples. Chaque année, ces formats de découverte et d’initiation rencontrent un formidable engouement.

 

Tribune signée Marie-Françoise, Vice-présidente de la FFC

Copyright : FFC 

AB
12.02.2020
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.