Brodie Chapman - version HOME PAGE
À la rencontre des sportives

Brodie Chapman s’entraîne depuis l’Australie en attendant la reprise

Mejdaline Mhiri
21.05.2020

Intégrée l’automne dernier, Brodie Chapman n’a pas tardé à triompher avec sa nouvelle formation. Avec la FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope, l’Australienne souhaite briller en équipe. Dès que la saison pourra reprendre.

 

Depuis deux ans, Brodie Chapman a passé un cap et enchaîne les victoires. Recrutée en octobre 2019 par la FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope, la grimpeuse remportait dès janvier la Race Torquay, disputée près de Melbourne. Sous plus de 40 dégrés, l’Australienne de 28 ans s’octroyait le premier titre de la saison. « C’était une sensation incroyable de gagner sous mes nouvelles couleurs, devant mon public, mes amis, ma famille. J’ai eu le soutien total de mes coéquipières et leur offrir une victoire a été un grand soulagement ».Grâce à sa détermination et sa gestion de l’effort, Brodie Chapman a réussi à se surpasser.

 

De la glace dans le maillot

« Les Australiens roulent généralement très tôt en journée pour éviter les températures de midi. J’avais passé Noël à la montagne donc mon corps n’était pas vraiment adapté. Cependant, je connais ce genre de chaleur, il s’agissait de gérer mes efforts et de rester au frais. A chaque tour, je buvais un bidon complet pour l’énergie et l’hydratation. J’en prenais un autre pour me mettre de l’eau sur la tête, dans le dos, sur les jambes et dans mes chaussures. Je prenais de la glace pour la mettre dans mon maillot. »

Elevée à Brisbane, dans une famille passionnée de sport, Brodie Chapman a grossi le rang des Australiennes[1]au sein de l’unique formation féminine professionnelle française. A la FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope, Brodie Chapman a trouvé la rigueur qu’elle recherchait. « Quand la capitaine Lauren Kitchen m’a parlé de la Team, je cherchais déjà à rejoindre une formation en Europe. Mais je suis très pointilleuse. L’éthique et les ambitions de l’équipe devaient réellement me correspondre. »

Je considère le cyclisme comme un art que je veux maitriser.

Les discussions avec Stephen Delcourt, manager général, la richesse des profils de l’équipe qui réunit cyclistes expérimentées et prometteuses, achèvent de la séduire. Le projet lui semble solide pour exister au sein de l’UCI Women’s World Tour, le meilleur niveau mondial, et continuer à performer. « Je considère le cyclisme comme un art que je veux maitriser. Tu peux toujours améliorer ta récupération, ta tactique de course, tes compétences…Le niveau progresse constamment donc tu ne peux pas te reposer sur tes acquis. J’aime apprendre et mettre mon apprentissage en pratique ».

 

Les conséquences de la crise sanitaire

Brodie Chapman

Crédit photo : FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope

Mais à la mi-mars, l’épidémie du Covid-19 met brutalement fin à la saison. Installée en Espagne, Brodie Chapman rejoint l’hémisphère sud en urgence. « J’ai quitté en vitesse mon appartement à Girone, se rappelle-t-elle. En Australie, ma routine a peu changé car là-bas nous avions le droit de pratiquer en extérieur. J’en ai profité pour aller davantage en montagne. C’était étrange de ne pas s’entraîner avec une course et un objectif précis en tête. Tous les jours, je me motivais en pensant aux Jeux de Tokyo ».

Pour autant, les échanges avec l’équipe n’ont pas été rompus. « Mes coéquipières m’ont manqué. Tout comme l’excitation d’être alignée sur une course. Nous avons gardé contact avec Zwift[2]malgré le décalage horaire ».

En mai, les athlètes reçoivent une très bonne nouvelle : le Paris-Roubaix au féminin intègre le calendrier international. Si la date de la reprise n’est pas encore fixée, l’espoir d’un retour à la compétition cet été se dessine. « Je ne veux pas faire de prédiction car la santé de tous est la priorité. Pour l’instant, nous nous entraînons comme si nous reprenions le 1eraoût. Le staff nous tient régulièrement au courant de la situation. J’ai hâte que nous soyons réunis avec toute l’équipe… »

 

[1]La FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope compte trois Australiennes dans ses rangs pour la saison 2020 avec Brodie Chapman, Laurent Kitchen et Shara Gillow.

[2]Zwift est une plateforme d’entraînements et de courses virtuels.

 

* Traduction FR : by = par

 

Dans le cadre de son programme d’actions Sport Pour Elles, FDJ soutient et encourage les championnes, et agit pour donner envie à toutes les femmes de pratiquer une activité sportive
et faire évoluer les mentalités. Et cela passe aussi par les encadrants.
Sportive by FDJ banniere longue
Mejdaline Mhiri
21.05.2020