Pratique sportive féminine au quebec
Dossier

Au Quebec, les filles et les femmes bougent moins que les garçons

Aurélie Bresson
15.11.2022

Le Conseil du statut de la femme a voulu faire le point sur la pratique d’activités physiques et sportives des femmes. Sur la base d’un corpus d’écrits en contexte québécois ou canadien, son étude Femmes et sport : constats et enjeux met en lumière les obstacles susceptibles de se dresser devant les filles et les femmes dans le milieu sportif, et montre l’importance de poursuivre les efforts en vue de favoriser leur intégration dans le sport. 

 

L’étude met d’abord en lumière le plus faible niveau de pratique des femmes par rapport à celui des hommes, différence qui s’installe dès l’enfance.

 

Les 6 enjeux clefs : 

Enjeu 1 : La pratique d’activités physiques des filles et des femmes

De façon générale, les femmes pratiquent moins d’activités physiques et sportives que les hommes, et ce, dès la petite enfance. Chez les filles et les femmes appartenant à certains groupes sociaux, des obstacles additionnels peuvent nuire à leur pratique d’activité physique.

Enjeu 2 : Les différences biologiques et les stéréotypes sexuels

Les stéréotypes sexuels ont une incidence directe sur l’univers du sport, organisé et structuré en catégories distinctes : « féminin » et « masculin ». Encore aujourd’hui, les sports, spécialement ceux qui impliquent la force, sont associés à la masculinité. À l’inverse, la gymnastique ou la danse, symboles de grâce et d’esthétisme, sont perçues comme féminins.

Pratique sportive féminine au quebec

Copyright : Femmes et Sport au Canada

Enjeu 3 : La sécurité des filles et des femmes en milieu sportif

Intimidation, exclusion, négligence, violence : trop de filles et de femmes subissent des abus en milieu sportif. Des études menées au Québec et au Canada révèlent la présence de comportements hostiles envers les filles dans les cours d’éducation physique, et envers les athlètes et ex-athlètes ayant évolué dans une équipe nationale.

Enjeu 4 : Un traitement inégalitaire dans les ressources allouées au sport féminin

Plusieurs organisations sportives québécoises et canadiennes s’inquiètent du manque d’équité dans l’attribution des ressources financières au sport féminin et masculin. Des situations inéquitables ont été relevées dans les médias, par exemple l’octroi d’un budget inférieur aux équipes féminines dans le hockey universitaire.

Enjeu 5 : La reconnaissance médiatique et salariale des athlètes féminines

La couverture médiatique du sport féminin est très mince comparée à celle qui est accordée au sport masculin. Or, moins les athlètes féminines sont visibles, moins elles sont susceptibles d’obtenir des commandites d’envergure. Des études réalisées dans différentes régions du monde ont également démontré la représentation sexiste des athlètes féminines dans les médias, laquelle contribue à dévaloriser le sport féminin.

Enjeu 6 : La représentation des femmes dans les postes de pouvoir en milieu sportif

Une minorité de femmes accèdent à des postes de leadership dans le milieu sportif, que ce soit au sein des conseils d’administration, dans les postes de direction générale, d’officielles ou d’entraîneuses. Les difficultés auxquelles elles sont confrontées, comme le fait qu’elles doivent surmonter des biais sexistes pour y être acceptées, limitent leurs possibilités d’avancement. Les femmes en journalisme sportif doivent aussi affronter plusieurs obstacles, dont une pression additionnelle au regard de leur apparence physique et de leurs comportements.

 

A lire aussi : La F1 envisage de lancer une nouvelle catégorie 100% féminine

Aurélie Bresson
15.11.2022

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ?
Proposez une correction à notre rédaction.