Les soeurs Bonaventura officieront sur les JO de Tokyo 
Dans l'actu

Les soeurs Bonaventura officieront sur les JO de Tokyo 

AB
26.04.2021

Charlotte et Julie Bonaventura ont été sélectionnées pour arbitrer pendant les Jeux Olympiques de Tokyo 2021. « Elles sont le symbole de la parité réussie du handball français », selon Philippe Bana, président de la Fédération française de handball. 

La fédération internationale a communiqué la liste officielle des arbitres qui officieront sur les tournois masculin et féminin des JO. Les soeurs Bonaventura ont été sélectionnées. Duo de référence dans le handball mondial, elles ont été, en 2017, les premières femmes à arbitrer les matchs d’un Mondial masculin et les premières femmes à avoir arbitré une finale olympique, en 2012. 

Philippe Bana, président de la Fédération française de handball ne cache pas sa satisfaction qu’il livre à notre rédaction : « C’est une grande fierté mais surtout une fierté de compétence. Ces femmes sont exceptionnelles. Leur particularité c’est qu’elles sont aussi à l‘aise dans le handball féminin que masculin. Avec cette même capacité d’être bienveillantes, justes, impartiales. Notre paire d’arbitrage n°1 est une paire féminine. » 

Les deux sœurs sont en effet loin d’être des inconnues dans le milieu. En France, elles arbitrent aussi bien les femmes que les hommes en première division. Au niveau international, elles ont déjà officié lors des Jeux olympiques 2012 et 2016, sans compter leurs nombreux Euros et Mondiaux.

« C’est la forme d’une consécration de l’arbitrage à la française. »

« Elles sont le symbole de la parité réussie. Ce n’est ni une surprise pour le handball français, ni un combat, c’est quelque chose de naturel. C’est aussi la forme d’une consécration de l’arbitrage à la française d’avoir une paire féminine, poursuit Philippe Bana. A l’image de notre fédération qui travaille depuis le début des années 2000 sur la parité en commençant par un même niveau d’égalité entre nos deux équipes de France féminine et masculine. Et aujourd’hui les filles ont montré qu’elles pouvaient briller à l’international. Cela prouve que l’on ne s’est pas trompé dans notre stratégie car nous n’attendons pas les lois pour agir. »

Au niveau international, la parité dans l’arbitrage, c’est encore loin d’être acquis. « Lors du 15e congrès extraordinaire de l’EHF, les représentants norvégiens ont posé une motion pour que l’arbitrage devienne mixte. Mais ce n’est pas passé. Comme quoi il y a encore du travail pour faire changer les mentalités, » termine Philippe Bana, porteur d’espoir.

 

Copyright photos : FFhandball 

 

AB
26.04.2021
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.