Dans l'actu

Le handball professionnel féminin maintient les rencontres à huis clos

La Redaction
30.10.2020

Suite à l’annonce du gouvernement concernant la poursuite des compétitions professionnelles pendant la période de confinement, la Ligue féminine de handball (LFH) a organisé un Comité de Direction exceptionnel hier soir. L’ensemble des acteurs du handball professionnel féminin (AJPH, 7Master, UCPHF, FFHB, LFH) a décidé à l’unanimité de faire jouer toutes les rencontres de Ligue Butagaz Énergie prévues en novembre, et ce malgré le huis clos. 

 
Même si le huis clos aura forcément un impact économique sur la recette des clubs, les acteurs du handball professionnel, solidaires, ont préféré jouer à huis clos que ne pas jouer du tout. Seules trois journées de Ligue Butagaz Energie (et quelques reports et matches avancés en novembre) sont actuellement concernées par ce confinement, la trêve internationale étant prévue à partir du 23 novembre en raison de l’EURO féminin et le championnat ne devant reprendre qu’en janvier.
 
Les clubs féminins professionnels comme tout le sport français ne seront pas épargnés par les conséquences à court, moyen et long termes de cette crise. La LFH, accompagnée de tous les acteurs du handball professionnel féminin, va continuer à travailler afin d’étudier tous les scénarii permettant de continuer à jouer ce championnat en prenant en compte la situation des clubs, dirigeants, entraineurs et joueuses.
 
Nodjialem Myaro, présidente de la LFH : « Nous avons estimé que c’était la moins pire des solutions. Même si malheureusement nous sommes tous conscients qu’il y aura une perte financière pour les clubs en termes de billetterie et hospitalité car ce sont des recettes essentielles pour les clubs. L’enjeu sportif reste malgré tout important pour tous et les clubs ont acté de faire cet effort national d’autant que cela arrive juste avant la période internationale et qu’il est important pour tous de continuer à jouer. La LFH va travailler et échanger dès aujourd’hui avec les clubs pour trouver une solution pour que tous les supporters et partenaires puissent suivre les rencontres à distance et afin que le handball féminin professionnel survive à cette crise sanitaire sans précédent. Nous allons ainsi faire en sorte que le handball féminin, même en huis clos, soit accessible au plus grand nombre via des diffusions par d’autres types de canaux et notamment grâce à notre diffuseur Sport en France. Nous devons aussi faire face à des reports et allons continuer avec la commission médicale et les clubs à être vigilants. Enfin, je voulais aussi apporter mon soutien à tout LE SPORT, professionnel, amateur mais aussi loisirs car il va être difficile de se relever et nous espérons que le gouvernement et les ministères aideront chacun à survivre et nous permettront de tous continuer à pratiquer le sport. »

Copyright : FF Handball 

La Redaction
30.10.2020
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.