Rugby à 7 : Les Françaises médaillées d'argent aux Jeux Olympiques
Dans l'actu

JO – Rugby à 7 : médaille d’argent historique pour les Bleues

Alais Diebold
31.07.2021

Battues en finale par les Néo-Zélandaises, les Françaises remportent l’argent et montent sur la deuxième marche du podium. C’est la première médaille olympique du rugby à 7 français.

Pas d’exploit pour les Françaises qui se sont inclinées en finale du tournoi olympique de rugby à 7 face à la Nouvelle-Zélande (26-12). Déjà battues en finale de la Coupe du monde 2018 par les Black Ferns, les Bleues chutent de nouveau face aux numéros unes mondiales. Mais les vice-championnes du monde peuvent désormais se targuer d’être aussi vice-championnes olympiques après un parcours sans faute et une médaille d’argent autour du cou.

Un match dominé par les Néo-Zélandaises

Les septistes tricolores n’ont jamais contrôlé le rythme de ce match. Et elles n’ont que, très rarement pu mettre la main sur le ballon. Menées d’entrée par un essai de Michaela Blyde (7-0), les Françaises ont couru toute la rencontre après le score. Caroline Drouin ramène l’équipe de France à deux longueurs des Blacks (7-5). Mais les Néo-Zélandaises accélèrent. L’essai de Gayle Broughton, validé après arbitrage vidéo (12-5), est suivi de celui de Stacey Fuhler (19-5), juste avant la pause.

A la reprise, les Françaises ont crû pouvoir revenir au score avec un essai de Anne-Cécile Ciofani qui vient conclure un superbe lancement de jeu collectif (19-12). Mais Tyla Nathan-Wong fait s’écrouler les espoirs français en filant aplatir le ballon dans l’en-but deux minutes avant la sirène. Résultat final : 26-12.

Les protégées de David Courteix n’ont pas pu imposer leur jeu puisqu’elles ont touché très peu de ballons en attaque. Enormément pénalisées, elles ont subi encore et encore les assauts de la meilleure équipe du monde. On peut néanmoins regretter l’arbitrage sévère qui semblait parfois à sens unique mais qui n’enlève pas la supériorité et le mérite des nouvelles championnes olympiques.

Une magnifique seconde place

Les larmes des Bleues ont vite séché. Les entraineurs ont su trouver les mots justes puisque quelques minutes après la fin du match, la capitaine Fanny Horta, pour qui c’était le dernier match de rugby à 7, était portée en triomphe par ses coéquipières. « Il faut que l’on soit fière que de ce que l’on a fait, du chemin parcouru, a déclaré – Fanny Horta au micro de France Télévisions. On est forcément déçues à l’issue de ce match parce que c’était notre objectif. Bravo à la Nouvelle-Zélande pour cette victoire. Après, je pense qu’on a montré de belles valeurs, des valeurs que l’on transporte depuis quelque temps maintenant […] C’est juste énorme. »

Première breloque olympique du rugby français, cette médaille d’argent vaut de l’or. Elle récompense leur constante progression depuis les derniers Jeux Olympiques. A Rio en 2016, les Françaises n’avaient pas dépassé les quarts de finale et avaient terminé sixième.

Record pour les Black Ferns et les Fidjiennes en rugby

De leur côté, les Néo-Zélandaises tiennent leur revanche de leur finale perdue à Rio contre l’Australie. Avec la victoire contre la France, la Nouvelle-Zélande réalise un exploit unique. Les joueuses à la fougère argentée détiennent désormais tous les grands titres internationaux en rugby à XV et en Seven. Les Black Ferns sont les actuelles championnes du monde de rugby à sept et de rugby à XV. Elles sont aussi les détentrices du titre des World Series Sevens (le circuit mondial de rugby à 7) et des Jeux du Commonwealth. Ce samedi, elles ajoutent un nouveau titre : celui de championne olympique. Détenir l’ensemble des titres internationaux n’était jamais arrivé dans le rugby masculin comme féminin.

La médaille de bronze revient aux Fidjiennes qui ont battu la Grande Bretagne lors de la petite finale (21-12). C’est la troisième médaille olympique de l’archipel, la deuxième remportée à Tokyo, et la première récoltée par des femmes. Toutes proviennent du rugby. Les hommes avait réalisé un doublé en étant sacré champions olympiques à Rio et à Tokyo. Les femmes ajoutent une pierre à l’édifice en remportant le bronze. Plus mince budget des demi-finalistes, les Fidjiennes se sont entrainées avec leurs homologues masculins pour préparer le tournoi olympique. Cette préparation a payé. Après avoir éliminées l’Australie, championne olympique à Rio, en quart de finale (14-12), elles ont manqué de peu d’accéder à la finale en poussant la Nouvelle-Zélande à des prolongations (22-17).

Crédit Photo : Frédération Française de Rugby.

Alais Diebold
31.07.2021
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.