Conférence de rentrée de la Ligue féminine de handball.
Dans l'actu

Handball : La Ligue Butagaz Énergie fait sa rentrée

Xavier Regnier
08.09.2021

Coup d’envoi de la saison de Ligue Butagaz Énergie ! La première affiche, diffusée aujourd’hui sur Sport en France, oppose Paris et Chambray. La saison s’annonce cruciale avec l’intégration l’an prochain de la Division 2 dans la Ligue féminine de handball, annoncée la semaine dernière.

Après le sacre des Bleues à Tokyo, le quotidien du handball féminin reprend son cours. La nouvelle saison démarre aujourd’hui, avec une affiche entre Paris et Chambray diffusée sur Sport en France. La chaîne du Comité national olympique et sportif français, créée en 2019, est le diffuseur officiel du championnat pour la troisième année consécutive. De quoi garantir une belle exposition à la Ligue Butagaz Énergie (LBE), avec une centaine d’heures de direct prévues sur la saison. D’autant que les enjeux sont forts cette année : en plus du traditionnel duel entre Metz et Brest, quatre équipes (Paris, Chambray, Besançon et Nantes) sont engagées en European League et entendent bien bousculer l’ordre établi.

La semaine dernière, chacune a affiché ses ambitions lors de la conférence de rentrée de la Ligue féminine de handball. Les entraineurs des 14 clubs ont eu la parole dans l’auditorium de la Maison du handball de Créteil. Nodjialem Myaro, présidente de la Ligue, a aussi tenu à souligner le caractère exceptionnel de la saison dernière. « Malgré les difficultés, cette saison a été magnifique. Magnifique parce qu’il y a eu des résultats sportifs hors normes. Magnifique car nous avons pu terminer cette saison, et en tout début de compétition, il y avait beaucoup d’incertitudes. » Elle évoque ainsi le scénario de la finale entre Brest et Metz, et le titre de Nantes en European League.

La Division 2 bientôt intégrée à la Ligue

Mais la Ligue voit désormais au-delà de l’élite. Comme chaque année, les clubs de Division 2 disposant du statut VAP étaient présents. Le discours tenu par Philippe Bana, président de la Fédération française de handball, leur était directement adressé :

« La Ligue féminine de handball ne parle pas que d’un modèle sportif, elle parle d’un modèle sociétal, d’un modèle économique, qui est très important pour nous. Nous souhaitons d’ailleurs renforcer et solidifier cette Ligue avec Nodjialem Myaro, l’élargir et lui donner une plus grande force. Nous avons proposé aux clubs d’aller à la parité LNH / LFH, avec la volonté d’intégrer la Division 2 filles à l’intérieur de la LFH, et nous allons commencer le travail cette saison. »

En clair, l’ensemble des clubs de Division 2 disposerait du même statut que les clubs de LBE d’ici la saison prochaine. Cela inclut donc d’étendre Dihane, la convention collective du handball féminin, signée en mars dernier. Le texte est d’ailleurs entré en application le 1er juillet pour les clubs de LBE. Il permet notamment d’assurer un maintien de salaire d’un an aux joueuses enceintes.

Crédit photo : Icon-Sport / LFH

Xavier Regnier
08.09.2021
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.