égalité salariale
Dans l'actu

Egalité salariale : c’est gagné pour les joueuses de la sélection brésilienne de football

La Rédaction
03.09.2020

Comme quoi c’est possible ! Les joueuses de l’équipe brésilienne de football ont remporté leur combat pour l’égalité salariale. Mercredi, le président de la fédération brésilienne a annoncé des primes équivalentes aux joueuses à celles de Neymar et des autres joueurs de la sélection masculine. Une annonce historique, ce n’est pas peu dire !

Le président de la Confédération brésilienne de football (CBF), Rogério Caboclo, a annoncé en conférence de presse ce mercredi 2 septembre sa décision d’attribuer « le même montant pour les primes et les indemnités journalières pour les hommes et les femmes » en sélection. Cette annonce historique marque un tournant alors que les joueuses américaines, doubles championnes du monde en titre, se sont vues débouter leur demande d’égalité salariale. 

« Il n’y a plus de différence de genre », a affirmé le président de la Confédération brésilienne de football.

A l’annonce de cette avancée historique pour l’égalité hommes-femmes dans un pays pourtant connu pour être traditionnellement machiste, la sélectionneuse du Brésil depuis juillet 2019, Pia Sundhage, n’a pas caché sa satisfaction : « J’espère que tout le monde arrive à voir le sourire dans mes yeux (NDLR : elle portait un masque en conférence de presse). C’est historique. C’est très spécial de pouvoir faire partie de tout ça. Nous allons travailler avec ardeur, je suis chanceuse ».

Vice-championne du monde en 2007 et médaillée d’argent aux Jeux olympiques de 2004 et 2008, éliminée en 8e de finale par la France (2-1 a.p) lors du dernier Mondial, en 2019 ; la sélection féminine de football du brésil a déjà un beau palmarès mondial et une belle reconnaissance puisque ce dernier match avait vu Marta et ses coéquipières battre un record d’audience à la télé brésilienne pour un match féminin, avec plus de 35 millions de téléspectateurs.

En France, c’est pas encore gagné! Eugénie Sommer s’était exprimé au Figaro le 21 aout dernier : « En France, nous ne sommes qu’au début du développement de notre sport. Avant de parler d’égalité des salaires, commençons par faire en sorte que notre championnat soit entièrement professionnel. Ensuite, les salaires augmenteront naturellement. Il faut rester lucide, parler d’égalité de salaires hommes-femmes est prématuré. Le foot masculin a des dizaines d’années derrière lui et son système économique est énorme par rapport au nôtre. »

La Rédaction
03.09.2020
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.