À la rencontre des sportives

Poema Newland, objectif JO Paris 2024 

#TeamChallengeFDJ

La Rédaction
21.09.2019

Poema Newland, athlète du Team Challenge FDJ, ne pratique le kitesurf que depuis quatre ans mais progresse à toute vitesse. Une discipline qu’elle conjugue avec des entraînements intenses et des études très exigeantes, à Science Po. 

Sur l’eau, Poema Newland dirige fermement l’aile qui oriente sa planche de kitesurf. L’aisance de la jeune lle de 19 ans est évidente, l’abandon paraît total. « Je me sens libre. Le kitesurf m’a rapproché de la nature. Je fais bien plus attention aux questions environnementales et à la façon dont je gère mes déchets. Quand on est sur l’eau et qu’il y a des déchets, ça nous fait tomber direct ! » La native de Narbonne a goûté à diverses disciplines avant de trouver « son sport ». Passée par l’équitation, la boxe ou encore le handball, Poema est finalement repérée sur l’eau. « J’avais déjà testé le catamaran ou la planche à voile. J’ai trouvé du plaisir partout mais j’avais toujours envie d’essayer autre chose. » À 15 ans, son père lui fait découvrir le kitesurf. Et c’est là que tout s’accélère. « J’ai participé à un stage au club de Leucate. À la n des deux semaines, ils m’ont pro- posé d’intégrer un pôle espoir au lycée. J’ai accepté ! » Grâce au kitesurf, Poema Newland a vu du pays et vécu de belles expériences en Chine, au Brésil ou au Maroc. C’est elle qui a qualifié la France aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires, en Argentine, en 2018 ; elle en revient d’ailleurs médaillée d’argent ! 

Dans le top 3 français 

En septembre, l’athlète entamera un nouveau challenge. « Je vais vivre à Montpellier où je rejoins le Pôle France et le CREPS**. En parallèle, j’intègre Science Po Paris via le parcours sport de haut niveau (dont FDJ est partenaire) que je peux suivre à distance. Mon cursus est adapté. Mon sport dépendant énormément de la météo, s’il fait beau durant une semaine, je pourrais totale- ment me consacrer à mes entraînements. Au contraire, si la météo est défavorable sur plusieurs jours, je travaillerais mes cours. » Depuis quelques mois, la jeune sportive a reçu le sou- tien de FDJ. Une aide indispensable. « Je ne vis pas du tout du kitesurf. C’est même parfois compliqué de continuer. J’ai mis du temps à obtenir des sponsors que je démarche moi-même. » Dans le top 3 français féminin de sa discipline, Poema Newland a déjà les olympiades parisiennes en tête. « Le kitesurf n’intégrera les Jeux qu’en 2024. D’ici là, j’acquiers de l’expérience. C’est déterminant pour performer. Pour gérer l’aspect mental, la pression, choisir les meilleures options malgré la météo, il faut savoir disputé beaucoup de compétitions. » 

 

* Traduction FR : by = par

**Le CREPS ou Centre de Ressources, d’Expertise et de Performance Sportive estla « fabrique » des champio(ne)s français(es) de demain.

Copyright photo : Philippe Millereau

 

Dans le cadre de son programme d’actions Sport Pour Elles, FDJ soutient et encourage
les championnes, et agit pour donner envie à toutes les femmes de pratiquer une activité sportive
« j’aimerais changer les mentalités
et faire évoluer les mentalités. Et cela passe aussi par les encadrants.
#SportPourEllesFDJ

 

 

La Rédaction
21.09.2019