À la rencontre des sportives

Football : le Stade Rennais joue la carte de la féminisation

Lucas Robert
06.07.2021

Le Stade Rennais a officiellement annoncé la création de sa section féminine. L’attente a été longue pour les amatrices de football rennaises – la dernière équipe féminine a foulé les terrains en 1976 – mais le projet proposé est ambitieux. 

Rennes était, l’année dernière, l’un des quatre derniers clubs de Ligue 1 à ne pas avoir de section féminine. Le club breton a désormais la sienne grâce à la bonne volonté du président Nicolas Holveck et de l’organisation. Romain Danzé, ancien joueur et capitaine du club, a été désigné chef de projet pour accomplir cette mission. L’objectif fixé pour cette future équipe est d’intégrer l’une des deux grandes divisions du championnat de France d’ici cinq ans. Relèvera-t-elle le défi ?

Un projet attendu 

Depuis sa retraite sportive à l’issue de la saison 2018-2019 et sa reconversion en tant qu’éducateur au sein du centre de formation de Rennes, Romain Danzé s’est beaucoup investi dans son ancien club. Ce dernier a d’ailleurs rapidement identifié l’absence de section féminine comme manquement à combler. Il a alors pris le projet en main et a fait écho de ses idées à sa direction. Le football au féminin étant en plein essor, la création de cette section semblait être une évidence. Tout le monde y trouve son compte dans ces perspectives de développement. « J’ai vu arriver ça en même temps que tout le monde, au fil du temps. Ça se développe énormément, le nombre de licenciées, d’arbitres, d’éducatrices augmente chaque année. Je vois ça d’un bon œil, je pense que c’est bien pour notre sport, on remarque une image différente des garçons. Cette nouveauté, cette fraîcheur fait du bien au foot », souligne l’ancien joueur professionnel.

Rennes a également repensé l’encadrement, en recrutant des personnes spécialement dédiées aux jeunes filles. Comme le coordinateur de l’équipe féminine, Michel Sorin (ancien entraîneur adjoint de l’Olympique Lyonnais), arrivant à Rennes avec des ambitions pour le projet. Le club, qui compte pour le moment trois éducatrices, veut en attirer d’autres autour de la région rennaise, pour former des joueuses et des entraîneur·e·s. 

Ne pas brûler les étapes

L’idée du club était de bien organiser ce projet. Commencer par la base et la formation des plus jeunes grâce à l’ouverture de la catégorie U8 accessible aux jeunes filles âgées de 5 à 7 ans. « En partant avec les toutes petites, on peut accorder plus de sens et de cohérence au projet. » La Bretagne étant une terre de football, énormément de jeunes filles souhaitent pratiquer. Un atout supplémentaire pour faciliter le développement du projet, et éventuellement former de futures grandes joueuses comme l’a fait la section masculine. 

Créer uniquement une équipe de jeunes pour commencer permet également de ne pas aller trop vite. La section féminine tout juste lancée, le club rencontre des difficultés technique à résoudre. Trouver de nouveaux terrains et vestiaires spécifiques semblent être une priorité pour penser l’avenir. Il y a d’ailleurs des discussions entre le président du club et la maire de Rennes afin d’acquérir un complexe sportif entre le centre d’entraînement et le stade, possiblement dédié aux équipes féminines. « On arrive avec beaucoup d’humilité. Le projet avance doucement, mais sûrement. On souhaite une ouverture de catégorie progressive pour avoir une équipe senior d’ici 4-5 ans. Il ne faut surtout pas brûler les étapes, nous sommes les derniers à arriver dans ce milieu-là, les amateurs y travaillent déjà bien aussi. On veut se faire notre place, donner de la crédibilité et de la légitimité au projet, ne pas arriver avec les gros sabots d’un club de ligue 1. » L’objectif est clair et la date est fixée, le Stade Rennais souhaite devenir une place forte, à long terme, dans le championnat de France.

Lucas Robert
06.07.2021
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.