À la rencontre des sportives

Emilia Fahlin, le nouvel atout suédois de la FDJ – Nouvelle Aquitaine – Futuroscope

La Rédaction
27.06.2019

Championne de Suède et 4edu championnat du monde route 2018 , Emilia Fahlin a rejoint l’équipe FDJ –  Nouvelle Aquitaine – Futuroscope cette saison. Un renfort majeur, à la fois pour la cohésion de groupe, mais aussi pour monter sur les plus hautes marches des podiums.

Au milieu de ses coéquipières, Emilia Fahlin se démarque  par le maillot bleu foncé barré d’une large croix jaune qu’elle endosse : celui de championne de Suède. « J’étais très heureuse l’année dernière lorsque j’ai remporté cette compétition, se remémore-t-elle. Cela signifie beaucoup pour moi mais aussi pour ma nouvelle  équipe. Je veux continuer à le porter et je ferai tout pour y arriver de nouveau. »

Recrutée à l’intersaison, l’athlète de 30 ans réalise une belle carrière dans le cyclisme. Professionnelle depuis 2007, actuellement classée 22ème à l’Union Cycliste Internationale (UCI), la quatrième du dernier championnat du monde sur route pourrait aider la formation FDJ – Nouvelle Aquitaine – Futuroscope à passer un cap et à remporter davantage de victoires. « J’observais l’équipe depuis quelques temps et j’ai pu mesurer leur progression, explique la Scandinave. L’année dernière, elles m’ont vraiment impressionnée. Intégrer une équipe comme celle-ci était exactement ce que je recherchais. Lorsque j’ai discuté avec Stephen (NDLR Delcourt, le manager sportif), il a eu un discours très positif et croyait en moi. »

 

Apprendre les unes des autres

Pour cette cycliste chevronnée, les échanges avec ses coéquipières sont précieux. Cette saison, la moyenne d’âge de l’équipe est de 25 ans. Onze années la sépare de ses plus jeunes partenaires. « Dans cette équipe, il y a une majorité de jeunes, ce qui est assez nouveau pour moi, partage Emilia Fahlin. C’est différent comme atmosphère. Elles sont à un autre stade de leur carrière. C’est assez excitant de les voir apprendre. Ressentir leur envie, leur motivation à l’entraînement est très inspirant.»

Passée par diverses équipes, Emilia, qui a débuté le cyclisme à l’adolescence, apprécie son rôle et les attentes qui l’entourent. « Les filles posent beaucoup de questions sur mon parcours. Elles sont parfois surprises de mes expériences ou de ce que je pense. C’est sympa à partager et cela m’oblige à réfléchir sur ce que je fais. Leur curiosité me pousse à en apprendre plus sur moi-même !»

 

Passionnée par de nombreuses disciplines sportives, celle qui a découvert le basket-ball dans l’Hexagone et adore le hockey-sur-glace, mesure l’écart de développement du cyclisme entre la France et la Suède. « Dans mon pays, l’essor du cyclisme féminin est moindre. Il n’y a aucune équipe professionnelle. C’est très bien de voir que cela prend ici où la culture cycliste est plus forte. Le projet autour de l’équipe FDJ – Nouvelle Aquitaine – Futuroscope est très intéressant. Je suis surprise par le professionnalisme de tout ce que l’on fait. Sur le papier, j’ai évolué parmi de meilleures équipes mais on n’avait pas les mêmes moyens. On a tout ce qu’il faut pour pouvoir performer au mieux sur les courses. Les moindres détails sont pris en compte.»

 

Son objectif pour cette année est simple : gagner une course et porter au plus haut son maillot national et celui de son équipe. Frustrée après des pépins mécaniques sur l’Amstel Gold Race en avril, Emilia a réalisé de belles performances par la suite telle que sa 7èmeplace sur la course italienne Trofeo Alfredo Binda.

 

* Traduction FR : by = par

Copyright photo : Thomas Maheux 

 

Dans le cadre de son programme d’actions Sport Pour Elles, FDJ soutient et encourage
les championnes, et agit pour donner envie à toutes les femmes de pratiquer une activité sportive
« j’aimerais changer les mentalités
et faire évoluer les mentalités. Et cela passe aussi par les encadrants.
#SportPourEllesFDJ

 

La Rédaction
27.06.2019