Cecilie Uttrup Ludwig
À la rencontre des sportives

Cecilie Uttrup Ludwig : un grand espoir du cyclisme rejoint l’équipe cycliste FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope

Mejdaline Mhiri
20.01.2020

C’est un gros coup qu’a réalisé l’équipe cycliste FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope en recrutant à l’automne Cecilie Uttrup Ludwig. La Danoise de 24 ans est l’une des cyclistes en vue du circuit mondial. Retour sur le début de carrière d’une jeune femme joyeuse et ambitieuse.

Au Danemark, les traditions sportives des sujets de sa majesté sont tournées vers des disciplines telles que le football, le handball. Mais assez peu vers les deux roues. Pourtant, depuis quelques années, une sportive talentueuse fait parler d’elle. Sacrée en 2016, 2017 et 2018 championne du contre-la-montre dans son pays, Cecilie Uttrup Ludwig s’est imposée comme l’avenir du royaume. « Au Danemark, tout le monde a un vélo qu’il utilise quotidiennement. Mais le secteur professionnel n’est pas très développé. Particulièrement pour les femmes, même s’il y en a de plus en plus », analyse la grimpeuse de 24 ans.

Au cyclisme par hasard

Plus jeune, c’est au sein d’une famille très sportive que l’athlète goûte à différents sports. La Danoise s’essaie à la natation, avant de faire une rencontre fortuite. « J’avais douze ou treize ans et je suis allée, un peu par hasard, aux 90 ans du club local de cyclisme, se remémore-t-elle. Cela m’a donné envie. Tout le monde a été très accueillant. Peut-être parce que j’étais la seule fille ! A chaque fois que quelque chose n’allait pas avec mon vélo, on me proposait de m’aider. Progressivement, j’ai aimé m’entraîner beaucoup et mettre en place une tactique.»

Les résultats valident ses efforts. En 2017, elle termine la saison à la première place du classement de la meilleure jeune de l’UCI Women World Tour[1].avec une très large avance sur ses concurrentes. Trente-six point exactement. En 2019, elle remporte le Grand Prix de Plumelec et s’adjuge la troisième place sur le Trofeo Alfredo Binda, le Tour des Flandres et la Course by le Tour.

J’ai acquis une petite expérience et j’ai réussi à accrocher quelques victoires. 

Une future très grande

Copyright : T.Maheux

Médaillée d’argent aux championnats d’Europe espoirs en 2016 et 2017, Cecilie Uttrup Ludwigétait suivie de près par les dirigeants de l’équipe FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope. Recrutée en octobre dernier, elle a quitté l’équipe Bigla pour le collectif basé dans la Vienne. En décembre, la formation française a obtenu l’une des 8 licences Women’s World Tour décernée par l’UCI pour évoluer au plus haut niveau sur les quatre prochaines saisons.

« J’ai signé pour diverses raisons, raconte la jeune nordiste. Le Team Manager (NDLR Stephen Delcourt) a toujours cru en moi. Nous avions eu de premiers échanges il y a assez longtemps et on avait gardé contact. Avec ce groupe, je vais pouvoir continuer à grandir et à m’améliorer. Je suis assez impressionnée d’évoluer à un tel niveau. Mais aussi de voir à quel point cette équipe s’est développée la saison dernière. Cela confirme son ambition de devenir l’une des premières formations au niveau mondial. Et ça tombe bien, car je suis moi aussi ambitieuse ! » rigole-t-elle.

Depuis Gérone, en Espagne, où Cecilie Uttrup Ludwig est basée, la cycliste attend avec impatience le lancement de la saison. « J’ai acquis une petite expérience et j’ai réussi à accrocher quelques victoires. J’espère pouvoir transmettre cela à mes coéquipières. Bon, mon français n’est pas encore terrible mais c’est un objectif pour moi de mieux le maîtriser. J’espère surtout que l’on sera fortes ! Je suis très excitée de commencer cette aventure.»

 

 


[1]L’UCI Women World Tour est une série de vingt courses de cyclisme sur route, géré par l’Union Cycliste Internationale. Cette compétition a remplacé la Coupe du monde de cyclisme sur route féminine.

 

 

_____________________________

* Traduction FR : by = par

 

Dans le cadre de son programme d’actions Sport Pour Elles, FDJ soutient et encourage
les championnes, et agit pour donner envie à toutes les femmes de pratiquer une activité sportive
et faire évoluer les mentalités. Et cela passe aussi par les encadrants.
#SportPourEllesFDJ
Mejdaline Mhiri
20.01.2020