Anne Tournier-Lasserve
À la rencontre des sportives

Anne Tournier-Lasserve : « Les femmes ont toute leur place dans le sport et notamment pour assurer des responsabilités importantes »

Benoit Pelegrin
04.01.2021

Déjà vice-présidente de la Fédération française d’athlétisme (FFA), la présidente de l’ES Montgeron Athlétisme Anne Tournier-Lasserve rempile pour un nouveau mandat placé sous le signe du grand écart : accompagnement du haut niveau et encadrement de la pratique amateur.

Anne Tournier-Lasserve entre en athlétisme à 15 ans, après s’être essayée pendant plusieurs années au handball. L’objectif : préparer le concours de professeur d’éducation physique et sportive. Elle choisit très vite le saut en hauteur mais pratique également les épreuves combinées dans le club voisin, l’ES Montgeron Athlétisme, en région parisienne. La sportive atteint le niveau national et commence en parallèle à entraîner les jeunes alors qu’elle n’a que 17 ans. Lorsque le président de l’époque décide de passer la main quelques années plus tard, c’est un peu par hasard qu’elle s’inscrit dans le renouvellement de l’équipe, d’abord en qualité de trésorière puis de présidente, poste qu’elle occupe toujours actuellement. Anne Tournier-Lasserve enchaîne ensuite les fonctions à responsabilité, au sein de la ligue d’Ile de France. « En 2004, je me dis que j’irais bien voir ce qu’il se passe du côté de la Fédération, pour y apporter mes idées », explique-t-elle. Elle est élue et intègre le comité directeur, puis le bureau fédéral, avant d’en assurer la vice-présidence. Ses sujets de prédilection : le haut niveau, dont elle a la charge, mais aussi l’Outre-mer et les meetings. Anne Tournier-Lasserve connaît ce dernier sujet par cœur puisqu’elle était déjà de l’organisation de la première édition du meeting international de Montgeron en 1985, aujourd’hui parmi les 100 meilleurs au monde.

À Tokyo comme au coin de la rue

Anne Tournier-Lasserve

Déjà en charge du haut niveau au sein de la FFA, Anne Tournier-Lasserve aspire à ce que l’athlétisme français brille au niveau mondial, aux Jeux olympiques de Tokyo cette année mais aussi à ceux de Paris en 2024. « Nous avons eu de bons résultats chez les jeunes lors des derniers mondiaux. À nous de les aider à passer le cap des seniors pour qu’ils aillent décrocher ces mêmes médailles. Cela passe par un accompagnement dans leur entraînement mais plus largement, au niveau médical, socio-professionnel… en incluant aussi leurs coachs. » Si elle est attentive aux parcours des champion·ne·s, Anne Tournier-Lasserve n’en délaisse pas moins la pratique du plus grand nombre. « Nous devons avoir d’autres spécialités que la performance sur la piste et être davantage présents sur de nouvelles disciplines comme la marche nordique, le trail ou encore la montagne », continue-t-elle. Si la FFA comptait aux alentours de 330 000 licencié·e·s en 2019, ce sont près de 9 millions de Françaises et de Français qui pratiquent régulièrement le footing du dimanche matin. Un vivier colossal de joggeur·se·s sensibilisé·e·s au bien-être apporté par une pratique sportive régulière, dont il convient d’encadrer a minima la pratique, comme à travers le pass J’aime courir qui compte déjà 100 000 affilié·e·s.

« Les femmes ont toute leur place »

Lorsque Anne Tournier-Lasserve prend ses premières responsabilités au sein de la FFA, la parité chez les 37 élus n’est pas de rigueur. Elle s’est gagnée petit à petit dans cette assemblée mais du chemin reste encore à parcourir dans les équipes dirigeantes des quelques 3 000 clubs. « Les femmes doivent avoir confiance et ne pas se dire que tous les postes intéressants sont faits pour les hommes », poursuit la sportive. « Les femmes ont toute leur place dans le sport et notamment pour assurer des responsabilités importantes dans la vie des structures : club, ligue, comité départemental, fédération… même si ce n’est qu’un petit peu, c’est déjà énorme. N’ayez pas peur. » Anne Tournier-Lasserve milite également pour la reconnaissance d’un vrai statut du bénévole et pour le sport en milieu scolaire.

Propos recueillis par Benoit Pelegrin 

 

Benoit Pelegrin
04.01.2021
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.