Dans l'actu

UNE PÉTITION POUR PLUS DE SPORT FÉMININ À LA TÉLÉ

La Rédaction
25.04.2019

En mars 2019, l’association Femmes solidaires a lancé une pétition adressée à Ministre de la culture, pour « plus de sport féminin à la télé ».

Rappelons qu’en 2011, l’association Femmes solidaires avait déjà lancé une pétition pour réclamer une meilleure retransmission télévisée des grands événements sportifs féminins. Parmi les premiers signataires : Marie-George Buffet, Michel Hidalgo et Jeannie Longo. Cette pétition était baptisée « Pas de filles hors jeu », afin d’exiger une retransmission télévisée « paritaire ». A ce moment là en 2011, le contexte était particulier marqué à la fois par le triomphe des joueuses lyonnaises et par l’affaire DSK. Les débats ont souligné une montée certaine du sexisme et d’un « machisme ordinaire » dans le sport comme dans d’autres domaines de la société.  Si le pourcentage des Françaises pratiquant un sport était de de 9% en 1968 à 50% en 2011, le sport au féminin reste pourtant souvent perçu comme une simple activité de loisirs, parfois exclusivement destinée à soigner sa ligne. La Coupe du monde de football féminin était déjà également en ligne de mire (Mondial féminin football Allemagne du 26 juin au 17 juillet 2011).

En 2019, force et de constater que l’association Femmes Solidaires redouble d’efforts ne constatant que trop peu d’évolution en se basant sur le rapport « Le sport à la télévision en France » de septembre 2016 porté par Monsieur David ASSOULINE, vice président du Sénat.

 

 

 


La pétition 2019 : La féminisation du sport et sa visibilité sont des enjeux essentiels. Le droit à la pratique sportive est constitutif des grands combats féministes, il participe du droit inaliénable et fondamental des femmes à disposer de leur corps.

Aujourd’hui le sport féminin est invisible. En 2016, les retransmissions de compétitions sportives féminines sont estimées de 16 à 20 %* !

Nous le savons, l’exposition de sport à la télévision contribue au développement de la pratique localement. Depuis la coupe du monde de 2011, la médiatisation des compétitions internationales féminines de football s’est intensifiée. En parallèle de ces performances sportives et télévisuelles, le nombre de licenciées de football a augmenté très fortement depuis la saison 2010-2012 (+90%)*.

La retransmission des évènements sportifs est régie par un décret du 22 décembre 2004. Celui-ci énumère les 27 Évènements d’Importance Majeure (EIM) que les téléspectateurs.trices sont en droit de pouvoir regarder à la télévision sur des chaines publiques. Les évènements sportifs féminins y sont largement sous représentés (10 sur 27).

En vertu de l’article 1er du préambule de la Constitution de 1958, nous rappelons que : « la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales. » Par conséquent, nous demandons au Ministre de la culture de proposer la modification du décret du 22 décembre 2004** en s’appuyant sur le rapport « Le sport à la télévision en France » de septembre 2016 porté par Monsieur David ASSOULINE, vice président du Sénat, notamment pour les points suivants :

  • Assurer une meilleure visibilité du sport féminin en faisant que tous les évènements d’importance majeure soient compris comme masculins et féminins
  • Une application contraignante du décret du 22 décembre 2004 qui permet de rendre plus visible ces Événements d’Importance Majeure sur les chaines en clair.
La Rédaction
25.04.2019