fondation de france appel à projet
Dans l'actu

Un appel à projet pour soutenir l’activité physique ou sportive à destination de femmes ou de jeunes filles vulnérables

La Redaction
04.01.2021

La Fondation de France lance un appel à projet pour soutenir l’activité physique ou sportive à destination de femmes ou de jeunes filles présentant des signes de vulnérabilité.

La crise sanitaire actuelle confronte les professionnels à des réalités qui questionnent leurs modèles d’intervention. Ils sont désormais invités à proposer des adaptations dans les modes de pratiques ou à innover. L’élaboration de solutions hybrides associant nutrition, lutte contre l’anxiété et activité physique sera favorisée.

La Fondation de France privilégie les projets visant à accompagner les jeunes filles et les femmes exposées aux violences. Tout organisme à but non lucratif engagé dans une démarche visant à accompagner des femmes ou des jeunes filles de manière spécifique et pouvant justifier d’un ancrage associatif sur le territoire concerné peut participer.

« les conséquences sont souvent plus lourdes chez les femmes et davantage encore dans les territoires fragilisés. »

Les femmes et les jeunes filles plus vulnérables face à la crise 

Les situations de vulnérabilité peuvent toucher les hommes comme les femmes. Les conséquences, qu’elles soient économiques, sociales, sanitaires ou psychologiques, peuvent prendre différentes formes et se traduisent le plus souvent par des difficultés d’accès aux droits communs. Toutefois, ces conséquences sont souvent plus lourdes chez les femmes et davantage encore dans les territoires fragilisés. La vulnérabilité affaiblit le plus souvent l’autonomie des femmes, freine le déploiement de leurs capacités et les expose davantage aux violences. Le contexte sanitaire particulier qui a marqué cette année 2020 a accentué ces constats et révélé des phénomènes inquiétants : charge familiale plus lourde, articulation des temps de vie rendue difficile, sédentarité contrainte, contexte économique tendu introduisant des problématiques liées au maintien dans l’emploi, conditions sanitaires dégradées, augmentation des appels d’urgence pour violences intrafamiliales… En outre, la nécessité de se protéger s’est traduite par un isolement, facteur de stress et d’anxiété entraînant des comportements à risques en termes d’alimentation et de sédentarité.

Les jeunes filles des quartiers populaires ou des territoires isolés sont également souvent plus vulnérables que les garçons, notamment à l’adolescence, et ce quel que soit le contexte. L’adolescence chez les filles est une période de bouleversements physiques et psychologiques. Elle révèle souvent un mal-être qui, s’il n’est pas identifié et suivi, peut conduire à des comportements à risques. Les familles ne disposent pas nécessairement des ressources pour aider leur enfant à dépasser ses difficultés. 

Les jeunes filles et les femmes en situation de vulnérabilité ont besoin d’un accompagnement spécifique pour reprendre confiance en elles, accepter leur image corporelle et envisager un avenir plus serein. Les activités physiques ou sportives sont des outils reconnus pour surmonter les difficultés rencontrées par les femmes et les filles, lorsqu’elles sont pleinement intégrées à un parcours d’insertion ou de re-mobilisation. L’intervenant sportif, le travailleur social et/ou le professionnel de santé , lorsqu’ils agissent en équipe et au service de la personne, dans une approche pluridisciplinaire, sont les clés de voûte d’un parcours d’insertion réussi.

Projets à déposer avant le 17 février 2021. 

Pour en savoir plus : https://www.fondationdefrance.org/fr/femmes-et-sport-vers-un-nouveau-depart

La Redaction
04.01.2021
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.