Dans l'actu

Sarah Bouhaddi lance la campagne « Gardiens de l’Espoir » avec la Fondation 101

Claire Smagghe
25.05.2020

Au cours de la crise sanitaire du Covid-19, de nombreuses familles ont perdu un être cher après un séjour long en réanimation. Touchée par la détresse sociale de ces familles, Sarah Bouhaddi, la gardienne de l’équipe de France féminine de football, lance la campagne « GARDIENS DE L’ESPOIR ».

Avec cette opération, Sarah Bouhaddi s’associe à la Fondation 101 pour venir en aide aux familles en difficulté sociale avec enfant(s) à charge, qui ont été touchées par le décès d’un des parents. Elle lance ainsi un appel à la générosité du public, de ses amis sportifs et des entreprises afin de collecter un million d’euros et verser une allocation de soutien unique à ces familles pour les aider à faire face aux difficultés immédiates et leur permettre de garder espoir.

L’objectif de cette campagne est de soutenir les familles avec enfants mineurs ayant perdu un des deux parents, en leur apportant une aide financière fixe de 2 000 € et une aide variable de 1 000 € par enfant à charge pour subvenir à leurs besoins urgents.

Ces familles devenues monoparentales seront identifiées en collaboration avec le réseau des services de réanimation de la Fondation 101. Au cœur de la crise, ces équipes ont accompagné ces familles durant le séjour de leur proche en réanimation et elles connaissent leurs difficultés.

Sarah Bouhhadi et l’agence Score Agencies -spécialisée dans la gestion de carrières sportives- ont fait appel à la Fondation 101 (One O One) – présidée par le Pr. Jean-Daniel Chiche – pour l’accompagner dans son appel à la générosité́. La Fondation 101 œuvre exclusivement pour le progrès de la réanimation en finançant des projets d’éducation des soignants, de recherche, et des actions d’accompagnement des patients et des familles. Cette campagne s’inscrit donc dans cette dernière mission.

 

Claire Smagghe
25.05.2020
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.