Dans l'actu

Pavlyuchenkova et Krejčíková s’offrent leur première finale de Grand Chelem à Roland Garros

Alais Diebold
11.06.2021

Ce jeudi 10 juin, Anastasia Pavlyuchenkova s’ouvre, pour la première fois de sa carrière, les portes de la finale d’un Grand Chelem en défaisant Tamara Zidanšek. Elle est rejointe par la Tchèque Barbora Krejčíková qui fait tomber Maria Sakkari. Retour sur deux demi-finales qui opposent quatre néophytes à la découverte de ce niveau de la compétition.

Deux joueuses de tennis aux parcours atypiques se sont affrontées dans la première demi-finale. A 29 ans, Anastasia Pavlyuchenkova participe à sa première demi-finale de Grand Chelem après avoir concouru à 51 tournois majeurs dans sa carrière. La Russe affrontait Tamara Zidanšek, première joueuse slovène à parvenir à se hisser dans le carré final d’un Grand Chelem depuis l’indépendance du pays en 1991. Malgré la fatigue et la désillusion d’une défaite concédée en double la veille, l’expérience de Pavlyuchenkova a payé. Celle qui avait été l’enfant prodige du tennis russe file en finale d’un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière. Pavlyuchenkova s’impose en 1h34 et deux sets (7-5, 6-3) sur le court Philippe Chartrier.

A l’issue de sa défaite, Tamara Zidanšek, qui est aussi triple championne nationale junior de snowboard, analyse son parcours à Roland Garros avec le sourire en conférence de presse : « j’ai eu mes chances, même dans le premier set. Je ne les ai pas prises comme j’avais fait les jours précédents mais je me suis battue jusqu’à la fin. Ici, j’ai appris que je pouvais bien jouer contre des top players et bien jouer dans des tournois comme celui-là. Je suis très heureuse, je vais essayer de garder ça. Et construire avec ça. Travailler encore plus et essayer de revenir encore meilleure. J’ai hâte d’être aux prochains tournois».

Une demi-finale gagnée à l’arrachée pour Krejčíková

La seconde demi-finale opposait Barbora Krejčíková (33e mondiale) à la Grecque Maria Sakkari (18e mondiale). Sans avoir jamais dépassé les huitièmes de finale en simple dame d’un tournoi du Grand Chelem, la Tchèque connait les matchs à enjeu. Vainqueure de Roland Garros et Wimbledon en double dame avec sa partenaire Kateřina Siniaková en 2018 et de l’Open d’Australie à trois reprises, la joueuse reste aussi sur une série de 10 victoires consécutives et sur une victoire au tournoi de Strasbourg en mai 2021. Pourtant, la Tchèque n’était pas annoncée favorite, Sakkari n’étant pas non plus une inconnue. La Grecque s’est frayée un chemin jusqu’en demi-finale, en écartant la tenante du titre 2020 Iga Swiatek, la finaliste de Roland Garros 2020 Sofia Kenin, et la 15e joueuse mondiale Elise Maertens.

Le premier set est remporté par la Tchèque tandis que la Grecque gagne le deuxième. Le troisième set est plus engagé. Sakkari a une balle de match à 5-3 mais Krejčíková renverse la vapeur. Elle s’impose finalement en 3 sets (7-5, 4-6, 9-7) à sa cinquième balle de match au bout de 3h18 de haute intensité. La durée de ce match aura peut-être des conséquences sur Krejčíková lors de la finale qu’elle disputera samedi 12 juin face à la Russe Anastasia Pavlyuchenkova.

Crédit photo : Corinne Dubreuil / FFT

Alais Diebold
11.06.2021
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.