Dans l'actu

Le CNOSF lance son programme « Dirigeantes »

La Redaction
31.01.2020

Parce qu’il est la photographie de la société, les femmes se font rares dans les hautes instances sportives. Parfois loin des terrains, elles sont surtout loin de la présidence des fédérations. Avec seulement une femme présidente d’une fédération olympique, la problématique des femmes dirigeantes est un enjeu de taille. Cela prouve à quel point les femmes sont tenues à l’écart du sport dans son ensemble.

C’est pourquoi, à partir de janvier 2020, le Comité National Olympique et Sportif français (CNOSF) lance le programme « dirigeantes », porté par Sarah Ourahmoune, Vice-Présidente du CNOSF en charge des mixités. L’objectif de ce programme est de soutenir la féminisation des instances dirigeantes sportives et de valoriser l’engagement des femmes dans le sport.

Il faut faire tomber les barrières de l’accès à ce type de poste, mettre le sport au féminin au cœur des enjeux. La féminisation des instances est une étape importante. Denis Masséglia, Président du CNOSF expliquait lors de la conférence de lancement : « Ce programme a été lancé pour que, demain, la problématique du sport féminin n’en soit plus une. Que l’on puisse traiter simplement du sport sans parler de problèmes de genre. Il faut permettre une forme d’incitation. Pour oser, il faut un groupe où les gens s’entraident et se décomplexifient, se disent que c’est possible ». Marie Françoise Potereau, Présidente de l’association Femix, complétait : « l’engagement associatif ne va pas de soi. Il faut donner la possibilité aux femmes d’oser. C’est pourquoi, depuis plusieurs années, nous accompagnons les femmes à potentiel à prendre leur responsabilité grâce à des formations spécifiques. Nous avons déjà formé plus de 600 femmes ».

Roxana Maracineanu insistait sur la question de la formation et la nécessité de former aux métiers du sport en mixité. « Nous avons annoncé hier, la création d’un CFA dans le cadre de la coupe du monde de rugby. De niveau bac à bac+5, cette formation pourra fournir aux associations les administrateurs de demain. Le critère d’accueillir 50% de femme et homme. La mixité commence aussi par là. Ma volonté c’est de renforcer la fonction d’employeur des associations et l’accès des femmes à ces postes ». 

Le programme « dirigeantes » doit permettre de lancer une dynamique à travers différentes actions construites pour et avec un public de dirigeantes, de futures dirigeantes mais également de dirigeants. « C’est un programme d’accompagnement. C’est un réseau pour rassembler des femmes, futures dirigeantes mais aussi des dirigeants pour faire en sorte qu’il y ait plus de parité. Le programme c’est 10 temps forts : 5 ateliers, 5 conférences » précise Sarah Ourahmoune.

En parallèle, tout au long de l’année, des reportages seront présentés par la vice-championne olympique de boxe et diffusés sur la chaine Sports en France. « Je suis allées à la rencontre de ces femmes dirigeantes pour qu’elles racontent leurs parcours, qu’elles délivrent les clés de réussites, qu’elles inspirent. Le premier reportage sera diffusé le 1er février ».

La première conférence a eu lieu ce matin sur la thématique « Comment concilier engagement et épanouissement ? Comment trouver l’équilibre dans sa relation à soi et aux autres ? ». Cette dernière a été animée par Véranne Dury-Charbonnier, coach et formatrice, auteur du livre « Ma réalité augmentée ». La prochaine aura lieu le lundi 2 mars.

+ d’infos sur les prochaines conférences et ateliers

La Redaction
31.01.2020