Le triathlon français en bronze aux JO
Dans l'actu

JO – Triathlon : le relais mixte historique en bronze

Xavier Regnier
31.07.2021

Pour le premier triathlon en relais mixte aux Jeux Olympiques, la France a pris la médaille de bronze. Une belle consolation après les déceptions de Cassandre Beaugrand et Vincent Luis en individuel.

Le triathlon français courrait après une médaille olympique depuis 2000 et l’entrée de la discipline aux Jeux. Il aura fallu l’introduction d’une nouvelle épreuve, le relais mixte, pour être enfin sur la boîte. Attendus mais en difficulté lors des épreuves individuelles, Cassandre Beaugrand et Vincent Luis ont cette fois démontré tout leur talent pour reprendre l’Allemagne et les Pays-Bas, et même concurrencer les Américains pour la médaille d’argent.

Tout n’était pas gagné d’avance. Dès l’entame, Léonie Périault sortait de l’eau en 14e position. Dorian Coninx, deuxième relayeur, revenait autant que possible pour mettre ses deux leaders dans les meilleures dispositions. Mais même là, il fallait aller chercher un supplément d’âme pour bien figurer. Le relais est une vraie épreuve d’équipe, et la France en a fait sa spécialité, invaincue pendant trois ans. C’est pour l’équipe que Cassandre Beaugrand assurait sa partie vélo avant de tout donner à pied et passer le témoin en troisième position. C’est pour ses camarades que Vincent Luis a nagé plus vite que jamais avant de placer une attaque en cyclisme.

Mixité naturelle

Ses efforts lui ont finalement coûté cher, et il a dû se résoudre à laisser l’Américain Pearson repasser devant lui et prendre la médaille d’argent. L’essentiel était ailleurs. Le bronze est historique pour le triathlon, mais pas seulement. La France remporte sa première médaille mixte depuis 101 ans, tous sports confondus. Si le judo profitera de ces Jeux placés sous le signe de la mixité en amenant peut-être un titre ce midi, ni la natation, ni l’athlétisme n’étaient parvenus à sacrer hommes et femmes sur la même épreuve aux Jeux olympiques depuis le tennis en 1920.

« Chez nous, ça a toujours été mixte et égalitaire », souligne Léonie Périault en descendant du podium. Le photographe japonais a pu en prendre la mesure. Pour la photo officielle, il a demandé aux filles de s’accroupir devant les garçons. Refus catégorique des Français, Vincent Luis en tête. Dans un pays où les compétitions mixtes existent dès le plus jeune âge, la différence ne se fait que sur le parcours, à la pédale ou au crawl.

Crédit photo : Wagner Araujo / World Triathlon

Xavier Regnier
31.07.2021
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.