L'équipe de France de sabre féminin en argent aux Jeux de Tokyo
Dans l'actu

JO – Escrime : L’argent pour l’équipe de France de sabre

Xavier Regnier
31.07.2021

Comme les fleurettistes, l’équipe de France de sabre féminin a dû se contenter de la médaille d’argent derrière les Russes. Une belle fin tout de même pour le dernier combat de Charlotte Lembach, qui prend sa retraite sportive.

L’histoire semblait décidée à se répéter. Après la demi-finale heureuse contre l’Italie, la finale douloureuse contre le Comité olympique russe. Le sabre connaît le même résultat que le fleuret féminin, mais n’a pas vécu le même scénario. Manon Brunet, en bronze lors de l’épreuve individuelle, a donné un bon départ, et l’écart a grandi jusqu’au deuxième passage de Charlotte Lembach. La France menait alors 20-14 et pouvait rêver d’or. Mais la Strasbourgeoise s’est effondrée face à Olga Nikitina, encaissant un cinglant 11-3.

Deux relais plus tard, alors que les Russes creusaient l’écart, c’est Sara Balzer qui prenait sa place. Pas qualifiée pour l’individuel, l’autre alsacienne du groupe a tenu tête à la championne olympique Sofia Pozdniakova, ne marquant qu’une touche de moins que son adversaire. Manon Brunet et Cécilia Berder ont ensuite tenté la remontée, mais elles étaient un peu juste. Les Françaises, positives, savourent leur médaille.

Un avenir brillant ?

Ce « quatuor argenté » consacre surtout Charlotte Lembach. La droitière prend sa retraite sportive, et veut souligner le chemin parcouru par le sabre français. Elle est l’une des incarnations de son renouveau : au moment de son premier podium en Coupe du Monde en 2012, aucune Française n’avait ramené de médaille depuis plus de deux ans. L’Alsacienne passe aujourd’hui le relais, et son remplacement par Sara Balzer donne de bons signaux pour la suite.

Manon Brunet, en tête d’affiche de la prochaine équipe de France, place le nouveau curseur des ambitions : « Je suis fière de revenir avec cette médaille-là. On est triste parce qu’on vient de perdre mais on a fait une belle journée. Et j’espère que dans trois ans, on fera des choses encore plus belles. » Les Russes sont prévenues…

Crédit photo : Fédération française d’escrime

Xavier Regnier
31.07.2021
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.