Les Bleues connaissent leurs adversaires pour le Mondial.
Dans l'actu

Handball : les Bleues avec la Slovénie, l’Angola et le Monténégro

Xavier Regnier
13.08.2021

Le tirage au sort des poules du championnat du monde de handball féminin (2-19 décembre) a été clément avec la France. Les Bleues ont hérité de la Slovénie, de l’Angola et du Monténégro. Elles pourraient retrouver la Russie au tour principal.

À peine auréolées de leur médaille d’or olympique, les Bleues doivent déjà se tourner vers la suite. Le tirage au sort du Mondial espagnol (du 2 au 19 décembre prochain) a eu lieu hier. La cérémonie s’est déroulée à Castello, l’un des quatre sites d’accueil du tournoi (avec Torrevieja, Granollers et Lliria) en comité restreint. Placée dans le groupe A, la France hérite de la Slovénie, de l’Angola et du Monténégro. Ces deux dernières équipes étaient également présentes à Tokyo et avaient respectivement terminées 5e et 3e du groupe A. Le Monténégro a ensuite perdu en quart de finale contre le comité olympique russe (32-26).

Retrouvailles avec la Russie ?

Pour continuer son chemin, la France devra simplement terminer devant l’une de ces trois équipes. Rien d’insurmontable donc. Mais la vraie difficulté se cache au tour principal, où les Bleues retrouveront les équipes qualifiées du groupe B. C’est-à-dire trois équipes parmi la Serbie, le Cameroun, la Pologne et… la Russie. Une revanche de la finale des Jeux olympiques est donc à prévoir en Espagne.

Les vices-championnes olympiques offriront toutefois un visage bien différent de l’équipe accrocheuse de Tokyo. Polina Kuznetsova a décidé de prendre sa retraite internationale à 34 ans, et deux joueuses majeures (Daria Dmitrieva et Ksenia Makeeva) ont des projets de maternité. Pire, Anna Vyakhireva, élue meilleure joueuse du tournoi olympique à 26 ans, souhaite faire une pause dans sa carrière. En pleurs et effondrée après la finale perdue, elle n’a pas caché son intention lors d’une interview sur la chaîne de télévision Russia 24. « Je veux comprendre ce que c’est que de se réveiller, de réaliser que vous n’avez besoin d’aller nulle part, que vous pouvez faire ce que vous voulez, ce que votre âme désire. Je veux être une femme, si Dieu le veut, pour devenir mère. » Les retrouvailles ne seront pas tout à fait complètes…

Crédit photo : FFHandball

Xavier Regnier
13.08.2021
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.