Donata Hopfen est la première femme à prendre la direction de la Ligue de football allemande
Dans l'actu

Donata Hopfen, première femme à prendre la direction de la Ligue allemande de football

Claire Smagghe
16.08.2021

C’est officiel. Samedi, Donata Hopfen est devenue la première femme à prendre la tête de la Ligue allemande de football (DFL). Elle aura en charge la première et la deuxième division du football allemand. 

Un CV long comme le bras. Pour Donata Hopfen, qui est passée par le groupe de presse allemand Axel Springer, a dirigé l’entreprise Verimi dans le numérique et est actuellement directrice générale et associée du cabinet de conseil américain Boston Consulting Group Digital Ventures, c’est un tout autre challenge à relever. L’Allemande a signé un premier contrat de 3 ans avec la DFL. Celle qui a été élue Femmes média de l’année 2014 a déclaré que la réputation mondiale de la DFL devait « être maintenue dans une situation de changements technologiques et sociétaux dans le domaine du football, tout en innovant. Je me réjouis déjà de relever les défis actuels et futurs, en collaboration avec les clubs et l’équipe du DFL. »

Un poste à forte responsabilité

Elle prendra officiellement ses fonctions à partir du 1er janvier 2022 en remplacement de Christian Seifert, a indiqué l’instance. Le directeur était en place depuis 2005. Peter Perts, vice-président de la Ligue, a souligné que la femme d’affaire de 45 ans a « toutes les qualités et les capacités pour guider les clubs de première et de deuxième division vers un avenir prospère. Donata Hopfen est la personnalité idéale pour l’un des postes les plus importants du football allemand ». Conformément aux statuts de l’instance, elle assumera également la fonction de présidente du comité exécutif de la Deutsche Fußball Liga. Un nouveau signal fort pour la promotion des femmes dirigeantes dans l’univers du sport. 

Crédit photo : Deutsche Fußball Liga

Claire Smagghe
16.08.2021
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.