sport féminin etude BBC Royaume uni
Dans l'actu

Cyberharcèlement : 30% des sportives pros au Royaume-Uni avouent avoir été harcelées

La Rédaction
06.09.2020

Cela fait partie de la plus grande étude jamais réalisée par BBC Sport sur le sport féminin. Près d’un tiers de l’élite sportive au Royaume-Uni a avoué avoir été harcelée sur les réseaux sociaux. L’enquête est un rappel brutal qu’il reste encore beaucoup à faire.

Août 2020, BBC Sport dévoilent ces chiffres et témoignages. Près d’un tiers (30%) de l’élite sportive au Royaume-Uni a avoué avoir été harcelée sur les réseaux sociaux. Depuis leur dernière enquête réalisée en 2015, cette donnée a doublé. L’enquête de la BBC sur les sportives britanniques a été envoyée à 1 068 femmes dans 39 sports différents et 537 réponses ont été reçues.

« Nous avons pu observé beaucoup de mouvements positifs dans le sport féminin au cours de ces cinq dernières années, mais cette enquête est un rappel brutal qu’il reste encore beaucoup à faire », a avoué à la BBC Tammy Parlour, la directrice générale du Women’s Sport Trust.

Certains athlètes avaient reçu des images inappropriées et ont décrit les messages comme « menaçants » et « effrayants » ponctués de propos sexistes, racistes ou encore grossophobies. L’une des sportives déclarent anonymement à la BBC : « On m’a envoyé l’image d’un écusson de club rempli de planches à repasser et on m’a dit que c’était l’équipe pour laquelle je devrais jouer. ». 

 

 

 

Dans cette enquête nourrie de témoignages, les données parlent d’elles-mêmes : 

  • 86 % des sportives gagnent moins de 30 000 livres sterling par an. C’est moins que le salaire brut annuel moyen au Royaume-Uni en 2019, qui était de 30 629 £ selon les données de l’Office for National Statistics. 
  • 36% ne se sentent pas soutenus par leur club dans le cadre d’une maternité et dans la suite de leur carrière. 
  • 4 % ont subi un avortement parce qu’elles pensaient qu’un bébé aurait un impact sur leur carrière sportive.
  • 40% ne se sentent pas à l’aise pour discuter de leurs règles avec les entraîneurs.
  • 20% ont été victimes ou témoins de racisme dans leur sport.
  • 65% ont fait l’expérience du sexisme dans leur discipline mais seulement 10% l’ont signalé.
  • 85% ne pensent pas que les médias en font assez pour promouvoir le sport féminin mais 93% estiment que la couverture médiatique s’est améliorée au cours des cinq dernières années. 

 

La Rédaction
06.09.2020
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.