Dans l'actu

Coupe du Monde 2019 : la fréquentions des stades

La Rédaction
02.07.2019

Dernière semaine sur la Coupe du Monde féminine de football en France. Alors que les chiffres des audiences télé démontrent indéniablement un succès populaire sans précédent, on ne peut en dire autant du côté des stades, dans lesquels pour certains, ça sonnait bien creux.

“Fiasco de la billetterie de la Coupe du monde féminine”, selon le Times. Devant les images de stades aux publics clairsemés, mardi 11 juin il était révélé que seuls 14 des 52 matchs de la compétition, qui se déroule en France jusqu’au 7 juillet, se joueront dans un stade plein. “La politique des billets est remise en question”, pointe le quotidien britannique.

En effet, une grande disparité de fréquentation des stades apparaît : alors que les matchs de l’équipe de France présentent une bonne fréquentation, des matchs comme Canada vs Cameroun (1-0) au stade de Montpelier n’a réunit que 10 710 personnes*. (Pour une capacité du Stade de Montpelier de 32900 soit un stade rempli qu’à 30% de sa capacité)

Quelques matchs en chiffres* :

Matchs de poules :

France – République de Corée (4-0) au Stade Parc des Princes 45 261 spectateurs

Allemagne – RP Chine : (1-0) : 15 283 spectateurs

Espagne – Afrique du Sud (3-1) : 12 044 spectateurs

Norvège – Nigéria (3-0)  Stade de Reims: 11 058 spectateurs

Australie – Italie (1-2) : 15 380 spectateurs

Canada – Cameroun (1-0)  Stade de Montpellier : 10 710 spectateurs

Nouvelle-Zélande – Pays-Bas (0-1) Stade du Havre : 10 654 spectateurs

Allemagne – Espagne (1-0) : 20 761 spectateurs

France – Norvège (2-1) : 34 872 spectateurs

Australie – Brésil (3-2) : 17 032 spectateurs

 

Huitième de finale :

Allemagne – Nigéria (3-0) : 17 988 spectateurs

Norvège – Australie (2-1) : 12 229 spectateurs

Angleterre – Cameroun (3-0) : 20 148 spectateurs

France – Brésil (2-1) : 23 965 spectateurs

Espagne – USA (1-2) : 19 633 spectateurs

Suède – Canada (1-0) Stade Parc des Princes : 38 078 spectateurs

Italie – RP Chine (2-0) : 17 492 spectateurs

Pays-Bas – Japon (2-1) : 21 076 spectateurs

Quart de finale :

Norvège – Angleterre (0-3) : 21 111 spectateurs

France – USA (1-2) Stade Parc des Princes : 45 595 spectateurs

Italie – Pays-Bas (0-2) : 22 600 spectateurs

Allemagne – Suède (1-2) : 25 301 spectateurs

 

En dépit de l’indéniable engouement général, de nombreux stades n’ont pas fait le plein lors du premier tour, notamment pour les rencontres des « petites » équipes des terres lointaines. Mettant en avant les 20 matchs (sur 52) à guichets fermés, et la barre du million de tickets vendus dépassée, les organisateurs préfèrent insister sur le fait d’avoir remporté leur pari de populariser une compétition entamée sans aucune certitude.

Bien que certains stades aient sonné creux, du côté des écrans c’est sans appel. En termes d’audience, la phase de groupes de la Coupe du Monde Féminine 2019 a rencontré un véritable succès sur toute la planète. La FIFA s’attend à ce que la compétition atteigne la barre du milliard de téléspectateurs sur l’ensemble des plateformes d’ici la fin de la compétition.

Avec 10,655 millions de téléspectateurs (9,829 millions sur TF1 et 860 000 sur Canal+) pour France – République de Corée, soit un record d’audience pour un match de football féminin dans le pays (précédent record : 4,12 millions pour Allemagne – France à la Coupe du Monde Féminine 2015) Les audiences crèvent les écrans. Si les Françaises battent record sur record – et font s’agglutiner près de 10 millions de spectateurs à chaque match –, « d’autres rencontres cartonnent également », se félicite-t-on chez TF1. Ainsi, Italie-Brésil ou Argentine-Angleterre ont dépassé le million de téléspectateurs.

Du côté des canaux numériques officiels de la Coupe du Monde Féminine, c’est 433 millions de vues jusqu’à présent, dont 82 millions concernent des vidéos. En outre, les plateformes de la FIFA ont enregistré plus de 2 millions de suiveurs, 20% des conversations sur Twitter, et 1,25 million de nouveaux suiveurs sur les réseaux sociaux dédiés au football féminin, une augmentation de 25% d’interactions avec les Reporters d’Équipe par rapport à la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018, plus de 3 000 heures de visionnage vidéo du Women’s World Cup Daily Show et 6 Millions de Likes sur Facebook.

Signe que la compétition dans son ensemble a trouvé son public. Y compris à l’étranger.

*Chiffres FIFA 

La Rédaction
02.07.2019