Confinés mais pas sédentaires, des salles de sports s’invitent à domicile
Dans l'actu

Confinés mais pas sédentaires, des salles de sports s’invitent à domicile

La Rédaction
05.05.2020

Depuis le 16 mars 2020, la totalité des lieux de loisirs et des salles de sport ont fermées leurs portes. Pratiquantes et pratiquants doivent, dans la mesure du possible, rester confinés à domicile. Pourtant nombreux sont-ils.elles à vouloir rester en forme, même entre 4 murs. Pour les salles de sports, l’enjeu est à la digitalisation. Une seule alternative positive : des cours en live. Rencontre avec l’une d’entre d’elles.

Quelques heures seulement après l’annonce de la fermeture de ses salles au grand public, certaines salles comme Swedish Fit, anciennement Gym Suédoise s’est posé la question de fidéliser ses pratiquants. La seule alternative fut les cours en direct par internet. « Les demandes ont abondé dès le confinement annoncé » selon le communiqué de l’enseigne. Dans un souci premier de mettre les gens en mouvement et de leur permettre de se sentir bien grâce au sport, Swedish Fit prend alors sa responsabilité à bras le corps : la marque décide de lancer son premier cours en live vidéo sur Instagram et Facebook avec le hasthag #conFITement.

Julie Dremière est une pratiquante passionnée de sport. Pour cette jeune femme de 31 ans, le sport est une manière de s’évader. « Je fais vraiment du sport en loisirs. Lorsque j’ai appris le début du confinement, je me suis tout de suite programmée une séance de 30 min de sport dans mon planning. Je suis quelqu’un de très organisée et j’ai vite compris qu’il fallait que je m’organise une nouvelle routine car ce n’est pas évident à gérer mentalement ce confinement. Je vis à Paris dans un appartement de 30m2 sans surface extérieure. Un mois enfermée c’est long surtout que d’habitude je marche beaucoup en général. Je m’arrête toujours une station de métro avant mon arrêt pour avoir le plaisir de marcher. Rester sédentaire, c’est vraiment quelque chose dont je n’ai pas l’habitude. » 

Le succès immédiat des cours en ligne

Le premier live de Swedish Fit, un cours de Standard Kompakt, inauguré par Daniel Koury, Directeur technique de l’enseigne et animateur, commence donc.  Et l’effet est immédiat : plus de 40 000 vues, des milliers de likes, des centaines de commentaires et de partages sont comptabilisés. La marque a décidé de réitérer les lives en proposant en parallèle des vidéos en ligne sur son site Internet. Là aussi, le succès est bien présent : le nombre de visiteurs uniques du site a triplé en l’espace d’une semaine. La carte de ces visiteurs indique également que le succès est mondial : des internautes de tous les continents se sont connectés au site pour suivre les vidéos.

C’est d’ailleurs le cas de Julie, elle raconte : « Je connaissais le principe de la gym suédoise mais je n’avais jamais testé. Et puis j’ai vu passer le cours sur instagram, des cours gratuits, donc je me suis dit c’était le moment d’essayer. C’était le Cardio flex avec Fabrice, je m’en rappelle bien j’étais en nage, j’ai tout de suite adoré le coté fitness dynamique. J’ai besoin de m’amuser et je me suis éclatée. J’ai donc fais plusieurs fois ce cours car il était disponible sur leur page Facebook. » 

 

Une inspiration du milieu associatif 

En plus de proposer des cours accessibles pour tous les niveaux même pour les enfants, Swedish Fit a aussi pour priorité de mettre à disposition gratuitement ses sessions en ligne. Les animateurs interviennent de manière tout à fait volontaire. Avec son historique de statut associatif, Swedish Fit, détient une éthique ancrée autour du sport santé et du sport accessible à tous.

Des reflexions pour l’avenir

De la salle de sport à son propre salon, il n’y a finalement qu’un pas. Et si finalement, quel que soit le lieu de pratique, les habitudes de consommation du sport changeraient ? Pour Julie Dremière, très peu habituée des salles de sport, c’est une certitude : « D’habitude je vais très peu à la salle. Je suis abonnée à Neoness notamment pour pratiquer le vélo. Je pratique le body balance aussi et j’adore cela. Je pense que ça peut être une bonne alternative pour les salles de sport de proposer des lives. Mais en format payants. C’est pas mal aussi d’avoir un coach ou un prof avec un planning adapté et de pouvoir suivre de chez soi. La salle de sport j’aime bien y aller pour le matériel, mais le body balance je pourrais presque le pratiquer chez moi sans être prise dans la foule et les heures de haute fréquentation. Je pense que les salles vont se réinviter. Et notre pratique aussi. Je me demande même si je vais pas continuer le cardio flex même après le confinement ». 

La marque Swedish Fit réfléchit également déjà à l’après-confinement et envisage de lancer une offre d’abonnement de cours en ligne. Une alternative alléchante pour les enseignes pour les zones où elles ne comptabilisent pas de salles. Le confinement serait un accélérateur d’innovations et prouve, une fois encore, que la digitalisation de la pratique sportive peut être une tendance durable et adaptable à un grand nombre de marques et de concepts sportifs. De surcroît, le digital facilite clairement l’accès au sport et influence positivement sur les habitudes sportives, de celles de l’offre, comme de la demande. 

 

Propos recueillis par Aurélie Bresson

La Rédaction
05.05.2020