Alké, la marque vestimentaire pour les femmes fait son octobre rose
Dans l'actu

Alké, la marque vestimentaire pour les femmes fait son octobre rose

Claire Smagghe
14.10.2020

Alké est une nouvelle marque pour les sportives. Elle renvoie à la déesse du même nom, signifiant courage et prouesse dans la mythologie grecque. Lancée en 2019 à l’occasion de la 8e Coupe du Monde féminine de football, les trois associées de cette jeune entreprise s’engagent dans la campagne octobre rose avec une collection dédiée et des actions spécifiques en clubs.

 

UNE MARQUE POUR VALORISER LA FEMME DANS LE SPORT

Claire Allard a commencé le football en famille. D’une pratique loisir à une en club à partir du lycée, elle a continué à fouler les terrains de football pendant son cursus en école de commerce. Pour compléter sa formation, elle intègre un executive MBA à l’institut français de la mode. « C’est à l’Institut Français de la mode que j’ai rencontré mes 2 associées. Lors de notre projet de création d’entreprise, nous avions étudié le football dans l’histoire en Europe, on s’est rapidement rendues compte que c’est une vraie vitrine de la société. C’est pourquoi on a voulu bouleverser l’industrie traditionnelle du sport féminin, faire changer les mentalités et valoriser l’image de la femme dans le sport, en lui apportant des vêtements adaptés à ses envies et à sa morphologie », explique la jeune créatrice.

« Alké nous accorde l’importance qu’on a dans le sport. On a l’impression d’être une vraie sportive, c’est important sur le terrain. Cela nous donne envie d’être à la hauteur du maillot qu’on porte »

Un an après la création, une vingtaine d’équipes portent désormais les couleurs de la marque au colibri. Chloé Wary, auteure de la BD « Saison des roses » et footballeuse au FC Wissous, se sent plus sportive depuis qu’elle revêt le nouveau maillot du club. « Les maillots sont taillés pour nous, c’est rare dans le foot. Avant on portait celui des garçons, on récupérait les maillots d’il y a 10 ans parce que l’on n’avait pas de maillot pour nous. Alké nous accorde l’importance qu’on a dans le sport. On a l’impression d’être une vraie sportive, c’est important sur le terrain. Cela nous donne envie d’être à la hauteur du maillot qu’on porte », explique Chloé.

 

UN ENGAGEMENT DANS LA CAMPAGNE « OCTOBRE ROSE »

En 2019, l’équipe de Plougonven avait contacté Alké au lancement de la marque non pas pour équiper le collectif mais pour lancer, avec elles, une campagne octobre rose. « Mélodie qui est joueuse dans le club breton nous a lancé l’idée de créer un tee-shirt spécial pour la campagne « octobre rose ». Nous avons tout de suite décidé de l’accompagner. En 2019, l’opération ne s’est faite qu’à l’échelon local. Cette année, nous l’avons déployé à une plus grande échelle. Et c’est comme ça que beaucoup de clubs sont venus à nous », explique Claire.

Les 3 associées ont ainsi relancé l’opération en 2020 en créant une nouvelle collection dédiée à la campagne Octobre Rose. Cette année, elles ont lancé un appel à candidature à l’échelle nationale pour cette deuxième édition. « Il y a eu un engouement très important quand on a lancé l’appel à candidature. Une vingtaine de clubs nous ont contactées même si tous n’ont pas converti. 11 clubs ont finalement validé leur participation. Des clubs qui ont pour la plupart une section masculine et féminine. L’objectif de l’opération c’est une action de sensibilisation, les joueuses portent le maillot pendant tous les matchs d’octobre et du coup de communiquer pour la prévention du cancer du sein ».

Alké, la marque vestimentaire pour les femmes fait son octobre rose

Crédit photo : Giovani Pablo photography

FC WISSOUS AU RENDEZ-VOUS

Dans son club de banlieue parisienne, Chloé vit aussi son Octobre Rose à travers l’opération déployée par la marque. « Nous le faisons pour la première fois. Pour la plupart des joueuses, il y a tout un parcours de sensibilisation à faire. Ce n’est pas forcément dans les usages ou les habitudes d’être dans un engagement. Même dans le club, où il y a beaucoup plus d’hommes que femmes, j’ai l’impression qu’avec notre ambiance familiale, tout le monde se sensibilise de cette manière. Il y a quelque chose de chaleureux, on se retrouve et on en parle. Notre trésorière le porte tous les soirs au club ! Il y a déjà plein de gens du club qui ont acheté le tee-shirt Alké, même des hommes. Certains se sentent directement concernés », raconte la footballeuse. 

« Pour la plupart des joueuses, il y a tout un parcours de sensibilisation à faire. Ce n’est pas forcément dans les usages ou les habitudes d’être dans un engagement »

L’opération séduit au FC Wissous mais aussi en dehors. Pour cette édition, Julie Gayet est la marraine de l’opération au sein du club pour lui donner encore plus de visibilité et de rayonnement. Une belle opération qui met la femme à l’honneur dans le sport et fait la part belle à la sensibilisation à la lutte contre le cancer du sein. 

 

Propos recueillis par Claire Smagghe 

Claire Smagghe
14.10.2020
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.