Chroniques des ambassadrices

Maternité et football de haut niveau, est ce possible ?

Jessica Houara
19.09.2019

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler maternité et football de haut niveau (on se demande bien pourquoi..).
À l’heure actuelle, aucune joueuse française professionnelle n’a passé le cap de la maternité. Il y a 2 joueuses en D1 Féminine qui sont mamans. L’une, l’a été à l’époque où elle n’était pas professionnelle et l’autre n’a pas porté la grossesse.

Si en France, les joueuses professionnelles de football ne se sont pas encore lancées dans le projet d’être maman pendant leur carrière, c’est peut être parce qu’il existe, à l’heure actuelle, dans les textes, un très grand vide juridique.

En effet, le congé maternité existe généralement que pour le dernier mois et demi avant l’accouchement pour une femme dans le monde du travail, si tout se passe bien. Or, le football est un sport de contact. Ce sport est donc dit à risque pendant une grossesse. La footballeuse doit arrêter, bien avant le 7éme mois et demi, son activité.
Mais c’est là où le vide juridique apparaît. La footballeuse pendant les 7 premiers mois va se retrouver en arrêt maladie et sera léser en terme de salaire mensuel.

Il faut vraiment que la Fédération et les Clubs de football français se penchent sur cette question.

Les États Unis sont un merveilleux exemple dans le fait de pouvoir concilier sa vie de maman et de footballeuse professionnelle car, en effet, tout est mis en place par les clubs et la sélection nationale pour l’épanouissement de la joueuse pendant et après la grossesse. En France dans le Handball, les choses commencent à bouger aussi ( ex: Laura Glauser et Metz)

À quand le tour du football français ?

Photo by Jeffrey F Lin on Unsplash

Jessica Houara
19.09.2019