Chroniques des ambassadrices

« Ce que ces sportives ont à nous apprendre » Chronique de Melvine Deba

Melvine Deba
08.03.2021
Cela fait plus d’un an et demi que je reçois des athlètes sur Handpapers. Ensemble, on évoque des sujets qui gravitent autour du sport et du féminin. Elles m’inspirent. Grâce à elles, je grandis. J’apprends. Je me découvre.  À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, je souhaitais partager avec vous des maximes de ce qu’elles m’ont enseigné.
 
💡 L’humilité
 
Il faut savoir accepter de retourner à la case départ. Accepter l’humilité et l’impermanence des choses – qui reste notre unique certitude.
 
Inspiré de mon entretien avec Ailly Luciano, Laura Glauser et Siraba Dembele, revenues au plus haut niveau après une grossesse.
 
💡 L’instant présent 
 
Il n’y a pas de pression dans l’instant présent lorsque l’on se détache de nos pensées.
Choisis de vivre ce que tu es en train de vivre. Car, quand tu te consacres pleinement au présent, il ne reste que toi, ton talent et l’opportunité de rayonner.
La pression n’est que le mélange parasite de nos ruminations sur des choses passées et de nos projections sur l’avenir.
Alors, souviens toi que dans l’instant présent, il n’y a pas de pression lorsque l’on se détache de nos pensées (il ne reste que du bon stress).
 
Inspiré de ma conversation avec Hatadou Sako.
 
💡 L’estime de soi
 
Une bonne estime de soi permet de se positionner de manière respectueuse, pour soi, dans un environnement. Elle est peut-être une des plus belles compétences relationnelles.
Avoir une bonne estime de soi, c’est être convaincu·e de la validité de son point de vue.
C’est être convaincu·e d’être la meilleure personne pour parler de ce que l’on ressent.
C’est être convaincu·e de sa légitimité.
 
Inspiré de ma conversation avec Déborah Lassource.
 
💡 La sensibilité 
 
Tout en nous est un super pouvoir, à condition d’y donner une direction. 
Notre corps est notre outil de travail et les émotions en font partie. 
On ne peut pas faire sans. Accueillons-les. 
 
Inspiré de ma conversation avec Océane Sercien-Ugolin.
 
💡 Le flow
 
La liberté n’est certainement pas l’absence de contrainte.
Mais elle est peut-être ce lieu où les projections et les ruminations n’ont pas leur place, où la répétition de gammes techniques finit par rendre tous nos gestes très fluides ; cet espace où l’on est à 100 % à ce que l’on fait, où l’on est libre de créer.
 
Inspirée de mon entretien avec Manon Houette.
 
Retrouvez l’ensemble de mes échanges sur : https://open.spotify.com/show/3Wif86yRefV07zgkssEGG2
À bon entendeur.
Melvine Deba
Melvine Deba
08.03.2021
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.