Photo illustration avenir sport

Quel avenir pour le sport d’après-crise ?

La Rédaction
07.05.2020

La crise sanitaire liée au Covid-19 a mis à l’arrêt des pans entiers de notre société. Au-delà des incertitudes que cette situation exceptionnelle engendre, cette crise nous offre aussi le temps de la réflexion sur la société que nous voulons, collectivement, construire après cette crise. Le Think tank Sport et Citoyenneté, dont l’objet social est de s’interroger sur la place du sport dans la société, a consulté un certain nombre d’experts, pour confronter ses points de vue et formuler des pistes de réflexion aux pouvoirs publics en matière de sport pour tous.

Voici une liste des préconisations portée par le Think tank Sport et Citoyenneté

I. A très court terme : intégrer le sport dans un plan de relance partagé et solidaire

En Europe, le sport pèse 2,12 % du PIB européen et porte 2,72% des emplois. En France, ce sont plus de 23 000 structures et 160 000 salariés qui interviennent dans ce secteur. Le sport, c’est aussi un important levier de cohésion sociale, qui aura un rôle-clé à jouer en sortie de crise. Il est donc essentiel que ce secteur soit considéré comme un élément de la reprise économique et qu’il puisse pleinement bénéficier de tous les dispositifs mis en place pour faire face à cette situation.

II. A moyen terme : s’appuyer sur le sport durant la phase de déconfinement

Si de légitimes incertitudes demeurent quant à sa mise en œuvre, les enjeux autour de la reprise sportive lors de la phase de déconfinement sont nombreux : pratique individuelle, soutien aux associations sportives et aux professionnels du secteur, réouverture des infrastructures sportives, mobilisation du sport à l’école… Le sport représente de surcroît un important levier de cohésion sociale susceptible de faciliter des formes nouvelles de vivre ensemble et d’accompagner le processus de sortie de crise. Il convient donc de permettre une reprise adaptée de l’activité physique, à travers l’adoption de mesures de prévention, de protection et de sensibilisation adaptées.

III. A long terme : conforter la place du sport dans la société

Parallèlement à l’adoption de mesures d’urgence et de relance, la période actuelle doit nous permettre, collectivement, de renforcer la place du sport dans notre société, et d’asseoir une vision du sport en tant que service public. La pratique sportive peut en effet contribuer à l’intérêt général et au bien-être des populations, dès lorsqu’elle est accessible à tous et pratiquée dans de bonnes conditions. Le sport doit être utilisé dans une nouvelle approche du vivre ensemble comme un facteur de cohésion et d’inclusion sociale majeur.

Voir les propositions complètes 

La Rédaction
07.05.2020