« Le monde d’après devra compter sur le service public et le vivre-ensemble » Roland Berthilier président de la MGEN

 « Le monde d’après devra compter sur le service public et le vivre-ensemble »

Roland Berthilier président de la MGEN

La Rédaction
26.06.2020

Actrice de santé et de société, la MGEN se revendique comme la mutuelle du Sport. Un combat qui lui tient à cœur, celui de la reconnaissance des vertus physiques, psychiques mais aussi sociales du sport, vecteur de vivre-ensemble. A l’image de Martin Fourcade, ou Perrine Laffont, ambassadeurs sportifs de haut niveau partagent les valeurs MGEN qui s’inscrivent dans cet engagement individuel et collectif. C’est le point de départ de l’initiative #HôpitauxChampions portée par la MGEN.

 

#HôpitauxChampions est une initiative qui agit aujourd’hui dans la fabrication de dispositifs 3D barrières : c’est une volonté importante de la MGEN de soutenir ce genre d’initiatives ?  

Roland Berthilier président de la MGEN : « La MGEN se veut à la croisée de bien des chemins favorisant les rencontres et la solidarité. Acteurs de santé et acteurs de société, nous sommes également la mutuelle du Sport.  Notre combat est celui de la reconnaissance des vertus physiques, psychiques mais aussi sociales du sport, car il est vecteur de vivre-ensemble. A l’image de Martin Fourcade, ou encore Perrine Laffont, nos ambassadeurs sportifs de haut niveau partagent nos valeurs s’inscrivent dans cet engagement individuel et collectif. C’est le point de départ de l’initiative #HôpitauxChampions. Le monde du sport présente une capacité extraordinaire de mobilisation. Je tiens à remercier Clément Jacquelin, frère du champion du Monde de biathlon, Émilien. Avec sa société 3D Champions il a porté cette initiative de dispositifs 3D barrières avec un succès fulgurant : les 1000 bobines ont été réservées en 5 jours à peine pour les 1000 premiers makers ! Des volontaires, qui chez eux, ont souhaité aider à la fabrication de masques, visières, poignées… notamment pour des professionnels de santé. »

 

 

La prise de responsabilité de chacun et chacune c’est un enjeu : comment la MGEN se positionne-t-elle ?

« La MGEN est une entreprise de l’Economie sociale et solidaire, la responsabilité est inscrite dans notre ADN au même titre que la démocratie et la solidarité, toutes mises à l’épreuve par la crise du COVID-19. Notre responsabilité s’engage à travers 2 axes principaux :

Le premier relève de nos métiers. Nous maintenons notre activité pour continuer de répondre aux besoins de nos résidents, patients, adhérents et assurés sociaux. Nous nous plaçons également dans le prolongement du service public hospitalier en accueillant des patients COVID dans nos établissements, notamment pour des soins de suite et de réadaptation.

Le second volet est celui de l’engagement des richesses humaines qui font la force de notre mutuelle. La MGEN est LA référence solidaire et nos militants et salariés ont su donner du corps et du cœur à celle-ci en amplifiant parfois tout simplement des dispositifs déjà existants, sous l’impulsion d’une mobilisation extraordinaire. Nous avons par exemple déployé une campagne d’appels solidaires durant le confinement, « Accompagnement mutualiste », ayant permis de contacter en 20 jours plus de 150 000 personnes en situation d’isolement ou de fragilité.

Notre rôle est d’accompagner nos adhérents, pendant et après le confinement. C’est ainsi que nous répondons, avec le Ministère, aux besoins des personnels éducatifs par la mise en place de cellules d’écoute pour une aide psychologique. Nous avons facilité l’accès aux téléconsultations pour nos adhérents et mis en place une page « Solidarité soignants » pour faciliter la vie quotidienne des personnels soignants sur le pont durant cette crise sanitaire. »

 

« Nous devrons prolonger la solidarité pour l’ancrer dans notre quotidien »

Vous avez lancé la campagne « Bravo et Merci » vers ceux et celles qui exercent des missions fondamentales de service public, une belle initiative ! Pour la préciser aux acteurs du sport, quelle est la vision de la MGEN sur le monde de demain ? 

« Les acteurs du service public hospitalier sont en première ligne dans la crise sanitaire. Demain la Fonction publique sera indispensable pour amortir la crise économique et sociale. Mais c’est tout au long de l’année que les fonctionnaires sont au service de notre société. Il est important de le rappeler et de leur exprimer nos remerciements.

Le monde d’après devra compter sur ce service public car il a démontré sa modernité et son efficacité à travers cette crise. Nous devrons prolonger la solidarité pour l’ancrer dans notre quotidien,sortir des modèles ultra-libéraux et du tout-marchand pour adopter un modèle durable de société. L’ESS en porte les germes. Personne ne sait à quoi ressemblera le monde d’après, ni avec quels acteurs il se construira, mais nous savons ce qu’il doit être : un modèle de société plus juste et plus solidaire. C’est le projet que nous portons depuis toujours. »

 

Propos recueillis par Aurélie Bresson 

Son interview est à retrouver dans le numéro 15 Les Sportives 

La Rédaction
26.06.2020