mockup version site web lesSportives_N16
Dans l'actu

Parution du magazine numéro 16 Les Sportives

La Rédaction
21.09.2020

Nouveau magazine Les Sportives : Vanessa Le Moigne en UNE ; un dossier sur le sexisme dans les redacs sportives ; le sport français prend sa revanche.

 

INTRO :

BOUM !

Quelques pas de Michael Jackson, un soupçon de malice, de l’autodérision et beaucoup d’arrogance, on pose ça là sur la table : un sujet majeur
 qui fâche et une nana qui déchire !

Vanessa Le Moigne, la « wonder woman » de beIN Sports : son parcours est explosif. Depuis ses premières images comme cadreuse pour l’émission de Cauet, elle s’affirme comme la badass* du journalisme sportif français. Mais non sans quelques embuches et remarques sexistes sur son passage !

Le sexisme envers les journalistes sportives est pesant. Quand ce n’est pas au sein même d’une rédaction, ce sont les autres confrères extérieurs qui s’y mettent.
 Le cas du dessinateur de L’Humanité qui a mis en situation Marion Rousse, consultante France TV et ancienne cycliste, non en sa fonction de journaliste, mais dans un lit avec Julian Alaphilippe (son compagnon, lui-même cycliste en compétition sur le Tour de France) avec une position et une tenue inappropriées, l’illustre. Les réseaux sociaux s’indignent et s’emballent.
 Ces provocations à répétitions font réagir et interrogent.

Est-ce que c’est parce que les femmes journalistes sont si peu nombreuses qu’elles sont sujettes à critiques ? Doivent-elles toujours plus prouver qu’elles n’ont pas besoin de passer sous le bureau pour être promues ? C’est l’une des questions que nous nous posons dans ce numéro.
 La parole se libère, des sanctions tombent. Pourtant on est loin d’une certaine équité et plus près de sexisme ordinaire. Des écoles de journalismes aux médias, les femmes sont exposées. Pour mettre un terme à ce fléau qui ronge la profession, différents acteurs et actrices sont à pied d’œuvre pour alerter et faire comprendre à quel moment le harcèlement fait corps. Mais cela ne suffit pas encore. Heureusement des rôles modèles montrent la voix, et notre badass à la une 
de ce numéro le prouve pleinement.

*Badass : de l’anglais, ce mot signifie qu’une personne sait ce qu’elle veut 
et qui sait l’obtenir, une personne aguerrie, qui a une forte tête
 et qui défend sa propre cause. Cet adjectif est également employé pour désigner quelque chose de particulièrement bien, « qui déchire ».

Forcément, ce numéro 16, va déchirer !

par Aurélie Bresson, directrice et fondatrice Les Sportives 

 

AU SOMMAIRE DE CE NUMERO 

La Rédaction
21.09.2020
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à notre rédaction.